Square Enix de retour sur GeForce NOW

Après un désaccord initial, les jeux Square Enix font leur retour cette semaine sur GeForce NOW, le service de cloud gaming de NVIDIA.

Premier retour significatif du côté des fugitifs pour NVIDIA. Après avoir été retirés en amont du lancement officiel, les jeux vidéo édités par Square Enix commencent à opérer leur retour au sein du catalogue de GeForce NOW, le service de cloud gaming pour lequel les joueurs peuvent streamer leur jeux achetés, au moyen d’un modeste abonnement mensuel et d’une solide connexion internet. Voici une liste des jeux actuellement disponibles, compilée par l’équipe de PC Gamer :

  • BATTALION 1944
  • Boundless
  • Deus Ex: Human Revolution – Director’s Cut
  • Deus Ex: Mankind Divided
  • Just Cause 3
  • Just Cause 4
  • Life is Strange
  • Life is Strange 2
  • Rise of the Tomb Raider: 20 Year Celebration
  • Shadow of the Tomb Raider: Definitive Edition
  • Sleeping Dogs: Definitive Edition
  • Supreme Commander: Forged Alliance
  • The Awesome Adventures of Captain Spirit
  • Tomb Raider

Le retour de Square Enix est un pari gagné pour NVIDIA et les responsables du service GeForce NOW. Si l’offre constitue une solution de cloud gaming plutôt efficace et intéressante pour les joueurs, surtout par comparaison avec les performances commerciales de Google Stadia, elle n’en est pas moins régulièrement handicapée par les départs de nombreux éditeurs et développeurs propriétaires. Après le retrait des catalogues d’Activision, Warner Bros Interactive Entertainment ou encore Bethesda Softworks, pour ne citer qu’eux, les mécontentements se sont faits entendre du côté clientèle. Si les raisons des départs n’ont pas toujours été explicitement dévoilées à chaque annonce, nous pouvons supposer qu’il s’agit de problèmes contractuels.

GeForce NOW (NVIDIA)

La situation est très simple du côté du joueur, mais elle l’est moins du côté des éditeurs face à NVIDIA. « Acheter » un jeu sur des plateformes comme Steam, Uplay ou Origin ne revient pas à faire acquisition légale du produit mais à en acheter une licence, un permis d’utilisation. Dès lors, l’argument de « Avoir le droit d’utiliser son produit acheté comme on l’entend » devient plus délicat d’unn point de vue juridique, même s’il reste parfaitement naturel du point de vue d’un consommateur. La discussion se complique davantage si NVIDIA génère de l’argent sur l’abonnement mensuel, ou dès lors qu’une clause d’un contrat EULA long comme le bras vient interdire toute forme de service de streaming appliqué au jeu concerné.

À chaque nouveau départ d’éditeur ou de studio, les têtes pensantes de GeForce NOW ont espéré voir des changements d’avis à l’avenir. Et dans la droite lignée de ce souhait – très probablement accéléré par des négociations du côté de NIVDIA, il semble qu’un accord ait été trouvé entre NVIDIA et Square Enix, bien que les spécificités restent inconnues. Une vingtaine de jours après la mise en application de la disponibilité des jeux GeForce NOW sur consentement des ayants-droits uniquement, le retour de Square Enix vient appuyer la prise de position de Phil Eisler, Directeur Général de GeForce NOW. Selon lui, les éditeurs « sont toujours en train d’évaluer leurs options face aux possibilités du streaming » et le catalogue proposé par le service de NVIDIA est destiné à accueillir toujours plus de jeux à l’avenir.

Pour rappel, GeForce NOW offre aux joueurs la possibilité de jouer à leurs jeux achetés en cloud streaming, grâce à la puissance des serveurs de NVIDIA, pour peu que la connexion internet du client soit suffisante. Le service est accessible sur PC, Mac, Shield TV et appareils Android, lesquels peuvent devenir des ordinateurs de gamer avec la performance d’un bon réseau. L’offre se divise en deux options, un service gratuit offrant des sessions de 1h, et un service Fondateurs délivrant un accès prioritaire aux files d’attente, 6 heures de jeu et une dose de Ray Tracing pour cette belle gestion de la lumière dans vos jeux. Momentanément indisponible pour épuisement des places vendues, l’offre Fondateurs est de nouveau accessible aux intéressés.

Sources : PC GamerNVIDIA
Images Copyrights : NVIDIA Corporation

Déjà une baisse de prix pour Stadia

Google baisse le tarif de Stadia Premiere Edition d’une trentaine d’Euros, afin de le fixer à 99,99€, sept mois après son lancement en Novembre 2019.

Si le groupe n’admet certainement pas de vive voix l’échec du lancement de sa technologie, c’est certainement le bruit de couloir que l’on peut entendre sur une grande majorité du Net. Le fait que le PDG de Take-Two Interactive lui-même, Strauss Zelnick, évoque sans mâcher ses mots un lancement lent pour Stadia ainsi que des promesses exagérées et une déception des consommateurs, en dit long sur les performances commerciales de l’appareil de Google.

Aujourd’hui, le groupe met en place une nouvelle opération pour attirer le chaland, sous la forme d’une réduction substantielle sur le tarif de la Stadia, Premiere Edition. Récemment affichée au prix de 129€, la voici maintenant à 100€ – plus exactement 99,99€. Ce paquet inclut le Google Chromecast Ultra destiné à permettre le streaming des jeux sur un écran télévisé, ainsi que la manette Stadia dédiée aux appareils compatibles avec l’offre (ordinateur, téléphone, tablette).

Il convient de noter que cette réduction de prix s’accompagne également d’un changement important dans l’abonnement Stadia Pro. Ce service offre – sur le papier – un streaming en 4k et HDR avec un son 5.1, quelques réductions exclusives et à peu près éventuellement un jeu gratuit par mois, selon les propos de Andrey Doronichev, Director of Product de Stadia. Autrefois offert avec l’achat de Stadia Premiere pendant trois mois, cette offre Stadia Pro n’est plus valable depuis le 3 Juin 2020. En revanche, tout acheteur de Stadia est dorénavant éligible à un premier mois gratuit, avant d’avoir le choix de garder le service pour 9,99€ mensuels, ou repasser au streaming en 1080p.

Google prévoit des annonces pour le futur de Stadia le 14 Juillet, sur Youtube. Cet évènement s’intitule Stadia Connect et promet de dévoiler des jeux à venir au cours de l’année 2020 sur la plateforme du groupe.

Sources : VGCGamesIndustryGamekult
Images Copyrights : Google

Valve bientôt sponsor de l’exposition Game Devs of Color

Jusque là silencieux sur le mouvement Black Lives Matter, Valve devrait concrétiser prochainement son implication dans la cause.

Le site de la Game Devs of Color Expo présente le logo de Valve, aux côtés de Xbox et Playdate. Prévue pour une diffusion exceptionnellement digitale durant le 19 Septembre 2020, cette exposition rassemble depuis sa fondation en 2016 des gens du monde entier dans le quartier de Harlem, au sein de la ville de New York. L’idée est de donner la parole aux gens de couleur qui participent à la création et au développement de jeux vidéo au sein d’un environnement accessible aux handicapés et totalement inclusif, visant à faire fi de tout critère racial, sexuel et religieux.

Suite à la mort de l’afro-américain George Floyd des mains (plus exactement du genou) d’un policier blanc de Minneapolis le 25 Mai 2020, nombreux sont les organismes à afficher ouvertement leur soutien envers la cause Black Lives Matter et à condamner toute forme de racisme et de ségrégation. Que l’on parle de Humble Bundle, Ubisoft ou Bungie, les prises de position sont multiples à travers l’industrie, qu’il s’agisse de communiqués officiels, de dons directs ou de levées de fonds caritatives. Mais le groupe de Gabe Newell est longtemps resté muet à ce sujet.

C’est à compter du 12 Juin que les choses commencent à dégénérer. Irrités par le silence de Valve sur une cause qui concerne le monde entier, plusieurs développeurs (entre autres Julian Glander de ART SQOOL) annoncent retirer leurs jeux de la plateforme Steam et n’être plus intéressés à l’idée de travailler avec Valve à l’avenir. Une décision rapidement suivie par Gabriel Koenig, fondateur de Ghost Time Games, désireux de faire entendre sa voix à travers un moyen que Valve entend plus que tout : les rentrées d’argent.

Un mouvement auquel Shawn Alexander Allen, développeur sur le beat’em up Treachery, répond rapidement en confirmant l’implication de Valve en tant que sponsor majeur dans la Game Devs of Color Expo, mais aussi en tant que hôte de l’évènement Black Voices in Gaming, présenté par Justin Woodward, directeur du récent festival Guerrilla Games et directeur du studio Interabang. Les journalistes de GamesIndustry ont contacté Valve à ce sujet, et selon un porte-parole de la compagnie, le message de Shawn Alexander Allen est véridique. En l’absence de davantage de détails, nous en sommes toutefois réduits à l’attente d’un communiqué officiel.

Sources : PC GamerGamesIndustry
Images Copyrights : Game Devs of Color Expo

L’évènement digital DC FanDome

Warner Bros. organise DC FanDome pour réunir les fans en Août 2020 autour d’un évènement digital célébrant les films, les séries, les jeux vidéo et les comics DC.

Le site officiel de DC Comics vient de publier un communiqué officiel confirmant la mise en place d’un large évènement en ligne, dédié à l’univers DC sur tous les supports. L’annonce est également visible sur ses réseaux sociaux. Sous le nom de DC FanDome, ce rassemblement s’étend sur 24h, à partir du 22 Août 2020, dès 19h en France, sur le site DCFanDome.com et reste accessible aux visiteurs du monde entier, sans tarif d’entrée.

L’organisation de l’évènement suit une disposition spéciale : l’épicentre du DC FanDome est le Hall of Heroes, où seront rassemblés les principaux panels ainsi que les annonces importantes sur l’avenir de différentes licences, qu’elles soient cinématographiques, télévisuelles ou vidéoludiques, et ce dans pas moins de neuf langues différentes. Autour du Hall of Heroes se déploie le Multiverse et plusieurs Terres spécifiques.

  • DC WatchVerse : sont prévus des panels spécifiques et des visionnages de scènes inédites, apparemment en présence de membres du casting et des équipes techniques et créatives derrière les divisions de DC Films, DC TV, DC Home Entertainment et DC Games.
  • DC YouVerse : le secteur dédié aux créations de fans du monde entier, que l’on parle de cosplays, de fan arts et tout autre contenu généré par les fans de DC Comics.
  • DC KidsVerse : est annoncée une large gamme d’activités dédiée au divertissement des plus jeunes.
  • DC InsiderVerse : l’envers du décor, avec une vidéo centrale présentant trois des personnalités les plus influentes de l’univers DC au sein de Warner Bros : l’artiste et Chief Creative Officer Jim Lee, le président de la production cinématographique Walter Hamada, et enfin le producteur télévisé et créateur de l’Arrow-verse Greg Berlanti. Les autres contenus sont dédiés aux coulisses de la création de tous les produits DC Comics.
  • DC FunVerse : le secteur des produits dérivés, avec une liseuse digitale de comics, des cadeaux numériques et un magasin online rempli d’objets de collection, certains étant des exclusivités en édition limitée.

Nombreuses sont les annonces à pouvoir être dévoilées dans le cadre du DC FanDome. Du côté de la production cinématographique, nous sommes toujours en attente de nouvelles concernant The Batman de Matt Reeves et The Suicide Squad de James Gunn. Le prochain film sur le Chevalier Noir a notamment du interrompre sa production en Mars 2020 à cause du COVID-19, tandis que le second a pu achever son tournage en Février. Il est aussi bon de rappeler que Wonder Woman 1984 a récemment subi un nouveau report jusqu’au 2 Octobre 2020.

Et si le secteur télévisé est toujours source de potentielles informations juteuses (souvenons-nous que la série Lucifer sur Netflix fait partie de l’univers DC Comics), la division vidéoludique pourrait être mise à contribution. À ce jour, nous n’avons pas de nouvelles concernant le prochain projet de Warner Bros. Games Montréal, censé s’occuper d’un nouvel épisode concernant la série Batman : Arkham, après avoir délibérément titillé la curiosité de tous via une longue série d’indices. Les sources du fameux Jason Schreier ont même confirmé que Warner Bros. avait l’intention d’organiser son tout premier panel durant l’E3 2020, avant que le COVID-19 ne vienne annuler l’évènement, à la fois physique et digital.

La pandémie du COVID-19 a beau remonter jusqu’en Décembre 2019, elle n’en reste pas moins vivace six mois après, puisque la Comic-Con 2020 de San Diego et la Star Wars Celebration sont toutes les deux annulées. Le virus étant toujours virulent dans certaines régions du monde et quelques cas de nouvelles vagues forçant notamment la Chine à annuler plus d’un millier de vols aux aéroports de Pékin, nombreux sont les évènements à opter pour des solutions en ligne.

Sources : DC ComicsThe Hollywood ReporterVarietyGamekult
Images Copyrights : WarnerMedia

COVID-19 : les Oscars repoussés de deux mois, la date d’éligibilité ajustée

Au vu de la crise du COVID-19, la Cérémonie des Oscars est reportée au 25 Avril 2020. Ce délai de deux mois concerne aussi la période d’éligibilité.

La crise du COVID-19 restera probablement gravée comme l’une des crises les plus conséquentes dans l’histoire de l’industrie cinématographique et télévisuelle. À l’heure actuelle, la production est progressivement autorisée à reprendre sous des conditions de sécurité très strictes, qu’il s’agisse de Nouvelle-Zélande ou de l’état de Californie. À cette occasion, Jurassic World : Dominion s’annonce comme étant le premier blockbuster à démarrer son tournage au Royaume-Uni. Mais si des leaders du marché d’exploitation tels que AMC et Cineworld annoncent la réouverture presque complète de leurs salles de cinéma au mois de Juillet, l’impact du Coronavirus sur le business des exploitants est tellement écrasant qu’à d’autres endroits du monde, environ 40% des cinémas en Chine pourraient bien ne jamais être en mesure de réouvrir.

L’interruption forcée de la production cinématographique et télévisuelle dans une majeure partie du monde engendre un souci de décalage majeur vis-à-vis des cérémonies de l’industrie. Face à la crise du COVID-19 contre laquelle les studios commencent à peine à se remettre, l’AMPAS (Academy of Motion Picture Arts and Sciences) et son partenaire de diffusion, la chaîne ABC, ont décidé de repousser la séance des Oscars 2021.

Initialement prévue pour le 28 Février 2021, la 93ème Cérémonie des Academy Awards, plus couramment appelés Oscars, est dorénavant établie pour le 25 Avril 2021. Nous avons donc affaire à un report d’environ deux mois. En conséquence, la période d’éligibilité pour la Cérémonie est modifiée elle aussi, sur une ampleur similaire : censée s’arrêter au 31 Décembre 2020, elle se conclut finalement au 28 Février 2021. Ainsi, tout film dont la date de sortie en salles est établie avant le 28 Février est maintenant en mesure d’être considéré comme candidat aux Oscars.

L’AMPAS rappelle bien entendu que ces changements sont exceptionnels, dû à un contexte tout aussi exceptionnel. L’idée est de pouvoir revenir à un calendrier « normal » au fur et à mesure. La Cérémonie elle-même s’est déjà vue reportée à trois reprises de par le passé, et la période d’éligibilité a été étendue une seule fois depuis la création de l’évènement – à l’aube de la sixième édition, pour être plus spécifique.

Pendant plus d’un siècle, les films ont joué un rôle fondamental en tant que réconfort, en tant qu’inspiration, et en tant que divertissement, durant les heures les plus sombres. Ils ont certainement rempli ce rôle pour l’année ici présente.

David Rubin, Président de l’AMPAS – Dawn Hudson, PDG de l’AMPAS

Une source des journalistes de Variety décrit à quel point la décision de l’AMPAS est absolument nécessaire pour tous les films qui sont restés bloqués en post-production à cause du COVID-19, de même que l’extension de la période d’éligibilité assouplit considérablement le calendrier de production pour les projets potentiellement candidats. Avant l’annonce de la décision de l’AMPAS, il n’était pas exclu que plusieurs films en cours de production puissent envisager de décaler leur sortie en salles, afin de s’aligner sur la période d’éligibilité pour les Oscars 2022.

Évoquant leurs sources, les reporters de Deadline rapportent à quel point l’AMPAS a travaillé en étroite collaboration avec les studios et les distributeurs, afin de déterminer ce dont ils avaient besoin pour pouvoir répondre aux attentes de la prochaine Cérémonie des Academy Awards. L’AMPAS s’est également concertée avec le Département de la Santé Publique de Los Angeles pour écouter leurs recommandations. Retarder la Cérémonie d’une poignée de semaines n’aurait pas été suffisant. Concéder un retard de plusieurs mois permettrait de rassembler bien plus d’informations sur l’évolution du virus, et donc des mesures de sécurité à adopter pour les tournages ou l’établissement d’une édition physique de la future Cérémonie.

Car oui, la déclaration de l’AMPAS et de ABC maintient que la 93ème édition des Academy Awards se tiendra dans une forme physique au Dolby Theatre à Hollywood & Highland Center, au sein de Hollywood. Une diffusion est d’ores et déjà prévue en live sur la chaîne ABC, dans un contexte qui se veut traditionnel. Les deux partis ont rejeté l’idée d’une session pré-enregistrée ou d’une édition digitale de l’évènement. La liste des nominés aux Oscars sera annoncée le 15 Mars 2021, et les votes se tiendront du 15 au 20 Avril.

Sources : The Hollywood ReporterVarietyDeadline
Images Copyrights : AMPAS

Le retour des dogfights avec Star Wars : Squadrons

Le prochain Star Wars d’Electronic Arts n’est autre que Star Wars : Squadrons, héritier des jeux d’antan où les batailles spatiales étaient légion.

Le jeu se déroule narrativement peu après la destruction de la seconde Étoile de la Mort à la fin du Retour du Jedi. Les forces de l’Alliance Rebelle ont plus d’espoir que jamais et les armées de l’Empire crient vengeance. Star Wars : Squadrons oppose les pilotes rebelles aux pilotes impériaux, par escouades de cinq vaisseaux contre cinq, dans une galaxie lointaine, très lointaine.

Le jeu a la particularité de posséder une campagne solo, en dépit de son orientation clairement axée sur le multijoueur. En parlant de multi, plusieurs modes sont prévus. Les joueurs pourront se lancer dans des combats rapprochés en cinq contre cinq ou bien s’immerger dans des batailles spatiales de grande envergure, avec probablement de nombreux vaisseaux pilotés par l’IA du jeu. Les décors iront d’endroits bien connus de la saga à des lieux inédits.

Star Wars : Squadrons - EA Motive - Electronic Arts

La fiche du jeu associée à la bande-annonce décrit Star Wars : Squadrons comme une expérience de pilote. Non seulement il est possible d’alterner entre plusieurs vaisseaux emblématiques de l’univers Star Wars, mais la répartition de l’énergie entre les différents systèmes semble être une composante-clé du gameplay spatial. La customisation des vaisseaux se voit également valorisée, avec la possibilité d’acquérir et d’installer de nouveaux équipements et d’améliorer les composants des appareils spatiaux.

Nous avons vu à maintes reprises les pilotes des films et séries évoquer le changement des énergies entre boucliers avant, arrière, réacteurs, canons, etc. Reste à voir jusqu’à quel niveau ce jeu permettra au joueur de calculer ses stratégies de combat. Et si les célèbres X-Wings et TIE Fighters sont au rendez-vous, le trailer est resté avare en B-Wings et en TIE Defenders. À en juger par les images promotionnelles livrées dans la fiche Steam du jeu, quatre vaisseaux par faction sont confirmés pour le moment. Si le succès est au rendez-vous, il n’est pas exclu que d’autres modèles tout aussi convoités par les fans puissent faire leur apparition. Pour un certain prix, sans doute.

Star Wars : Squadrons - EA Motive - Electronic Arts

Développé par le studio canadien Motive Studios qu’avait fondé Jade Raymond avant son départ vers Google Stadia, Star Wars: Squadrons sera disponible le 2 Octobre 2020 sur Playstation 4, Xbox One et PC. Le marché du PC sera couvert par Steam, Origin et Epic Games Store, avec une fonctionnalité de crossplay entre les trois plateformes. Étant donné la nature du titre, la VR est également mise en avant sur Playstation 4 et PC.

Electronic Arts nous donne rendez-vous dès à présent à la conférence EA Play du 18 Juin 2020, à 1h du matin dans l’Hexagone, afin de découvrir du gameplay. En attendant, les connaisseurs de l’univers de George Lucas peuvent remarquer les apparitions de Wedge Antilles et de Hera Syndulla, de la série animée Rebels.

Star Wars : Squadrons - EA Motive - Electronic Arts

Selon Jeff Grub de VentureBeat, Star Wars : Squadrons n’est autre que le mystérieux Project Maverick ayant fait surface sur le Playstation Store européen, au début du mois de Mars 2020. Selon les sources du très bien renseigné Jason Schreier, ce Project Maverick est l’un des deux seuls jeux Star Wars en développement chez Electronic Arts, le second étant une suite à Star Wars Jedi : Fallen Order, développé par Respawn Entertainment.

Les sources de Jeff Grub chez VentureBeat précisent que Star Wars : Squadrons est un projet de plus petite envergure, validé essentiellement pour sa capacité à être réalisé plus rapidement que les autres idées soumises aux dirigeants d’Electronic Arts. Une information corroborée par le tarif du jeu, que l’on peut précommander dès à présent pour 39,99€. Des bonus cosmétiques sont d’ores et déjà associés à toute précommande, ce qui laisse éventuellement présager d’éventuelles micro-transactions à l’avenir.

Sources : GamekultVentureBeatVGC
Images Copyrights : Electronic Arts

Vigil : The Longest Night, ou Bloodborne en metroidvania 2D

Inspiré par Castlevania et Salt and Sanctuary, le futur jeu de Glass Heart Games mélange l’horreur lovecraftienne et la culture taïwanaise, et vise une sortie en 2020.

Vigil : The Longest Night a profité du Guerrilla Collective pour publier son dernier trailer. Une vidéo particulièrement rythmée qui ne perd pas de temps en détails triviaux et nous laisse un aperçu de ses combats particulièrement intenses tout comme de son bestiaire. Plusieurs boss d’une carrure non négligeable sont déjà au programme, la difficulté est officiellement au rendez-vous, et de multiples fins sont à prévoir.

Le jeu nous met dans la peau de Leila, une guerrière solitaire qui part à l’assaut de sa ville natale, envahie par des forces maléfiques et indescriptibles qui se répandent dans la région.

La fiche du jeu rédigée sur Steam mentionne sans détour les influences de Salt and Sanctuary dans la conception du jeu, un metroidvania publié en 2016 et développé par Ska Studios, dans la directe lignée des jeux Souls. Ici, les images publiées par le studio ne laissent place à aucun doute sur une direction artistique qui rappelle fortement les horreurs gothiques et cosmiques de Bloodborne, lui-même imprégné de l’univers de Lovecraft.

En maniant quatre types d’armes différents et grâce aux possibilités d’un arbre de compétences complexe, Leila doit se frayer un chemin à travers des villages dévastés, des grottes obscures et des forêts hantées pour affronter d’innombrables ennemis, dotés de multiples techniques offensives et menés par de puissantes entités tout droit sorties des pires cauchemars.

Vigil : The Longest Night - Glass Heart Games - Another Indie

 

Sources : Vigil : The Longest Night (Steam)
Images Copyrights : Glass Heart Games – Another Indie

Twin Mirror de Dontnod sort en 2020 en tant que jeu complet

Dévoilé il y a deux ans peu de temps avant l’E3, Twin Mirror est en mesure de sortir cette année sur Playstation 4, Xbox One et PC via l’Epic Games Store.

Twin Mirror est pensé comme un jeu d’aventure et d’enquête narratives où le joueur incarne Sam Higgs, de retour dans sa ville natale en Virginie Occidentale, Basswood, afin de rendre hommage à son meilleur ami récemment décédé. Une ville qui renferme des secrets qu’il n’est pas bon de dévoiler. Et lorsqu’il se réveille dans sa chambre d’hôtel, sans le moindre souvenir de la veille et avec ses vêtements plein de sang, Sam va lancer dans une enquête où les hallucinations de son double pourraient se révéler intéressantes.

À l’occasion du PC Gaming Show 2020, un trailer vient nous dévoiler quelques images supplémentaires sur l’enquête de Sam au sein de Basswood. Mais pour un mécanisme du double de Sam censé être au coeur du jeu, la vidéo semble étrangement réticente à mettre cette idée en avant, de manière claire pour un spectateur extérieur.

Le jeu de Dontnod repose sur l’importance des choix pris par le joueur afin de déterminer l’évolution du scénario. Il est clairement précisé qu’il n’y a ni bon ni mauvais choix, c’est à chacun de prendre sa décision sur ce qui lui paraît le plus indiqué. Les capacités de Sam en tant que talentueux journaliste d’investigation lui permettent d’explorer différentes possibilités lors de reconstitutions mentales de scènes de crime – une mécanique de gameplay déjà bien populaire dans le medium vidéoludique.

Après avoir été présenté comme un produit au format épisodique, nous savons dorénavant que Twin Mirror sera disponible en tant que jeu complet, confirmé pour cette année sur Playstation 4, Xbox One et PC. Ce dernier est exclusif à l’Epic Games Store pendant une durée de 12 mois, car la compagnie de Tim Sweeney figure au rang des partenaires de Dontnod depuis l’année dernière, Juin 2019.

C’est aussi le moment où nous avons appris que Dontnod avait racheté les droits intellectuels à Bandai Namco, ce dernier ayant toutefois gardé la gestion de la promotion et de la publication de Twin Mirror sur les consoles, pendant que Epic Games gère la section du PC.

Sources : Twin Mirror (Bandai Namco)Dontnod EntertainmentPC GamerGamekult
Images Copyrights : Dontnod Entertainment –

Retour sur certains jeux de la conférence Playstation 5

La conférence digitale Playstation 5 s’est achevée après avoir montré plus de 25 jeux en l’espace d’une heure et quart, sans oublier la console elle-même.

S’il y a bien une chose fondamentale à retenir du catalogue mis en avant par Sony Interactive Entertainment pour le lancement de sa console, c’est la variété de ses propositions. Du rang des plus gros atouts avec Guerrilla Games et Horizon Forbidden West jusqu’au rang des créations indépendantes avec Little Devil Inside, les joueurs pourront compter sur des produits pour tous les âges, qu’il s’agisse du retour de vieux classiques avec le remake de Demon’s Souls ou d’une lignée de jeux adressée à la jeune génération Fortnite avec Destruction Allstars.

Retour sur certains de ces jeux… avec quelques précisions supplémentaires.

DEMON’S SOULS

Épaulé par Japan Studio, Bluepoint Games, studio derrière le remake de Shadow of the Colossus (2018), nous gratifie d’un remake complet de Demon’s Souls, soit le jeu fondateur de la série des Souls games, qui n’a connu un succès mondial qu’à l’avènement du premier Dark Souls en 2011.

Demon's Souls Remake - Bluepoint Games - Japan Studio

Selon une précision officielle qui semble être difficile à retrouver dans les communiqués post-conférence, le remake semble proposer deux modes visuels, l’un privilégiant les graphismes et l’autre les images par seconde (à l’instar de plusieurs titres sur Playstation 4 Pro). Il est aussi fait mention d’un « Fractured Mode » dont nous n’avons aucun descriptif pour le moment. FromSoftware est actuellement très occupé sur le développement d’Elden Ring, en collaboration avec George R.R. Martin. Il est donc peu probable que le studio soit impliqué dans la création de ce remake, bien qu’une consultation occasionnelle de l’illustre Hidetaka Miyazaki ne soit pas totalement à exclure.

Demon's Souls Remake - Bluepoint Games - Japan Studio

Un point d’interrogation majeur subsiste. Demon’s Souls est subdivisé en plusieurs mondes auxquels il est possible d’accéder via des pierres de téléportation au sein du Nexus, le hub central. Le jeu d’origine présente toutefois une dernière pierre brisée, menant à une région qui n’a jamais pu être complétée pour la version finale, « The Land of the Giants » ou le Pays des Géants selon les rapports de datamining. Une région qui semble être une grande forteresse abandonnée au sein d’un paysage enneigé. Si Bluepoint Games n’a pas précisé quoi que ce soit concernant la complétion du moindre contenu inachevé, la scène cinématique d’ouverture du jeu servant de trailer montre certaines libertés prises par le studio. Et plus intéressant encore, l’un des premiers plans panoramiques de la vidéo dévoile un paysage enneigé. Paysage qui n’existe que dans le cadre du contenu amputé du jeu.

RESIDENT EVIL 8 : VILLAGE

Hanté par le retour d’un Chris Redfield maléfique qui vient détruire la vie qu’il s’était reconstitué avec Mia, Ethan Winters retourne au front, après avoir survécu à son affrontement contre la famille Baker. Son enquête le mène au sein d’une forêt dense et enneigée, abritant un village reculé et dominé par un sombre château.

Resident Evil 8 Village - Capcom

À en croire Capcom, ce jeu mettra davantage l’accent sur le combat et l’exploration que Resident Evil 7. Le lieu lui-même est pensé comme un protagoniste à part entière, avec une emphase sur des mécaniques encore plus poussées qu’avant dans l’histoire de la série, telles que la folie et les hallucinations. L’horreur gothique semble être de mise dans ce qui semble être une réinterprétation inavouée de Resident Evil 4, avec un soupçon de cette démo Resident Evil 3.5 et un grain de Bloodborne.

Resident Evil 8 Village - Capcom

Détail à retenir : outre une sortie confirmée également sur PC et Xbox Series X, le site officiel précise que la date de sortie 2021 est une estimation dite « provisoire. » Autrement dit, si tout se passe bien, Resident Evil Village pourrait arriver vers la fin de l’année 2021, et en cas de retard, nous pourrions même craindre un report sur 2022.

GHOSTWIRE : TOKYO

Ghostwire : Tokyo est la nouvelle création de Shinji Mikami et de son studio Tango Gameworks, après les deux volets de The Evil Within (dont nous ne verrons probablement jamais le troisième opus, suite aux ventes très décevantes du second chapitre). Contrairement au trailer d’annonce entièrement en CGI de l’E3 2019, cette vidéo en dévoile davantage sur les mécaniques, à commencer par le fait qu’il s’agisse d’un FPS ésotérique, avec un accent particulièrement prononcé sur l’action et les affrontements à base d’invocations typiques des arcanes japonaises.

Ghostwire : Tokyo - Tango Gameworks - Shinji Mikami - Bethesda Softworks

Le jeu a été pensé comme l’exploration d’un Tokyo moderne photo-réaliste, chose peu courante dans le médium vidéoludique, mais sous le prisme du surnaturel. L’éditeur Bethesda Softworks caractérise l’expérience comme une confrontation aux légendes urbaines et aux sinistres théories du complot. À noter que le jeu est présenté comme une exclusivité Playstation 5, mais cet accord est temporaire. Ghostwire : Tokyo sera aussi amené à venir sur PC, après son année de sortie en 2021.

MARVEL’S SPIDER-MAN : MILES MORALES

La vidéo de présentation ayant été en tête de liste de la conférence s’est avérée plutôt vague sur le sujet, mais une intervention du Vice-Président Exécutif du Business Européen de Sony Interactive Entertainment, Simon Rutter, auprès de The Telegraph, a permis de clarifier le doute. Bien qu’il soit développé pour la Playstation 5, Marvel’s Spider-Man : Miles Morales n’est pas une suite au Marvel’s Spider-Man de la Playstation 4, mais plutôt une expansion et une amélioration du jeu d’origine.

Marvel's Spider-Man : Miles Morales - Insomniac Games - Playstation 5 - Sony Interactive Entertainment

Il n’est pas improbable que nous nous retrouvions face à un cas comme Uncharted : The Lost Legacy, pensé sur Playstation 4 comme une majeure expansion indépendante, mais sur une échelle réduite par rapport au jeu principal qu’est Uncharted 4 : A Thief’s End. Rappelons que Marvel’s Spider-Man : Miles Morales bénéficiera de toutes les prouesses de la Playstation 5, à commencer par des temps de chargement réduits à leur plus strict minimum.

Sources : GamekultVGC (VideoGamesChronicle)IGN
Images Copyrights : Sony Interactive Entertainment – FromSoftware – Capcom – Bethesda Softworks –

Le design de la Playstation 5 enfin dévoilé

Dotée d’un design bicolore reflétant celui de la manette DualSense, la Playstation 5 compte trancher de manière radicale avec ce qui s’est fait auparavant.

Il était permis de douter de l’apparition de la future console de Sony Interactive Entertainment, étant donné l’appellation de la conférence diffusée, clairement axée sur le dévoilement d’un catalogue plus que de la console en elle-même. Mais c’est au terme de nombreux aperçus de titres en développement, de studios propriétaires comme de studios partenaires, que le rideau concernant l’une des interrogations majeures de la prochaine génération s’est enfin levé.

Playstation 5 - Sony Interactive Entertainment

La Playstation 5 s’aligne sur le design de la manette DualSense, notamment vis-à-vis de son code couleur. Bicolore avec la dominance d’un blanc de marbre fragmenté par des tracés d’un noir d’ébène, la future console de Sony tranche radicalement avec ses soeurs aînées, encore plus que la Playstation 3 en son temps, avec le design bombé et la coque réfléchissante qui caractérisaient le modèle d’origine. Aujourd’hui, nous avons affaire à un engin qui non seulement prend le parti d’un design chromatique radicalement différent, mais aussi de lignes et de courbures qui mélangent curieusement le concave et le convexe, dans une tour pensée en verticalité pour une ventilation optimale.

Playstation 5 - Sony Interactive Entertainment

Ce sont pas moins de deux modèles qui sont confirmés pour cette première annonce. La Playstation 5 se décline ainsi en version standard comme en version digitale. Le second modèle a la particularité d’être exempt de tout lecteur Blu-Ray 4k UHD, ce qui réduit un tantinet l’ampleur de la coque. Tout comme il est logique de s’attendre à une réduction du prix. Et en parlant de tarif, il s’agit d’une question toujours inconnue à l’heure actuelle. Nous pouvons nous attendre à un affrontement de regards entre Microsoft et Sony. Le second s’ajustera sur le prix du premier à s’avancer, les deux constructeurs étant bien conscients de l’importance cruciale du tarif dans le coeur des joueurs depuis la victoire écrasante de la Playstation 4 et ses 100€ de moins que sa rivale.

Playstation 5 - Standard & Digital Versions - Sony Interactive Entertainment

La Playstation 5 est caractérisée par un SSD de 825Go par défaut, mais au moment d’écrire ces lignes, nous ignorons si le modèle digital sera gratifié de statistiques supplémentaires en ce qui concerne le stockage, que ce soit inclus au lancement ou en achetable en option. La taille des jeux AAA étant ce qu’elle est de nos jours, un SSD de 825 Go peut s’avérer très vite rempli si la console repose sur un fonctionnement intégralement numérique. Les futurs clients de Sony peuvent donc guetter les futures déclarations du constructeur à ce sujet-là.

Playstation 5 - Accessoires - Sony Interactive Entertainment

Dernière chose mais pas nécessairement des moindres, la vidéo de présentation nous donne également un aperçu des différents accessoires qui seront proposés pour accompagner l’appareil Sony de la prochaine génération. Lesdits accessoires sont bien évidemment à l’image de la console en termes de design et reprennent donc eux aussi le motif d’un bloc noir encapsulé de blanc.

Playstation 5 - Télécommande Media Remote - Sony Interactive Entertainment

Au menu se trouve tout d’abord un casque sans fil « Pulse 3D » visiblement conçu sur mesure pour mettre en avant la technologie du « Tempest Engine » présenté par Mark Cerny, basée sur la reproduction d’un environnement audio en trois dimensions. Ensuite se trouve une télécommande afin de parcourir l’interface de navigation de manière intuitive, les nouvelles consoles étant des machines multimédia depuis deux générations. Enfin, une caméra HD dotée de deux lentilles 1080p vient compléter l’offre. À noter que les batteries des manettes DualSense pourront être rechargées par deux, sur une station prévue à cet effet.

Playstation 5 - Pulse 3D - Wireless Headset - Casque sans fil

Sources : Playstation Blog
Images Copyrights : Sony Interactive Entertainment