Des plans pour une trilogie Horizon : Zero Dawn chez Guerrilla Games

Suite au succès particulièrement fort de Horizon : Zero Dawn, l’un des titres-phares du catalogue Playstation 4, il semblerait que Sony ait validé la mise en chantier de projets encore plus conséquents sur cette nouvelle franchise.

Plusieurs sources du site VGC les ont informés des plans ambitieux pour la suite des aventures de Aloy, l’héroïne incarnée dans Horizon : Zero Dawn. À ce jour, le jeu de Guerrilla Games dépasse les 10 millions de ventes à travers le monde. C’est un score qui trône fièrement aux côtés de God of War (10 millions depuis Mai 2019), Uncharted 4 (15 millions depuis Mai 2016) ou encore The Last of Us (17 millions en Juin 2018). Ce podium représente la ligne éditoriale actuelle de Sony Interactive Entertainment, celle des aventures narratives solo au détriment des mondes ouverts avec coopération en ligne et micro-transactions occasionnelles.

Un tel succès ne peut qu’encourager le studio et le constructeur à poursuivre leur collaboration de plus belle sur un univers pour lequel les créateurs de Horizon : Zero Dawn avaient de nombreuses idées. Le studio d’Amsterdam avait prévu une série entière de jeux, ainsi qu’une ligne narrative couvrant plusieurs épisodes au sujet de cette Terre post-apocalyptique recouverte par la végétation, les ruines de l’ancien monde et la vie animo-robotique. Les ventes du premier épisode ayant confirmé le succès auprès de la presse et du public (prix de la Meilleure création originale aux BAFTA Game Awards 2018), la production du reste est donc validée avec confiance.

La suite de Horizon : Zero Dawn sur Playstation 5

Selon les sources de VGC, la production de Horizon : Zero Dawn 2 (à défaut d’un titre officiel) a été lancée peu après le constat du succès du premier jeu. Si le développement a été initialement prévu sur PS4, il s’est redirigé vers une exploitation pour la future Playstation 5, dont la sortie reste prévue pour les fêtes de fin d’année 2020 (si tout est bel et bien maintenu en dépit du COVID-19).

Pour l’instant, la suite de Horizon : Zero Dawn est décrite comme étant d’une ampleur bien plus significative que celle du premier épisode, avec une liberté d’exploration encore plus importante. Nul doute que les performances exceptionnelles du SSD de la console next-gen de Sony joueront un rôle-clé dans la construction, la gestion et l’exploration de ce monde ouvert à priori gigantesque.

La présentation technique de Mark Cerny durant le 18 Mars 2020 a mené les développeurs à se réjouir des possibilités offertes par le potentiel du SSD de Sony, sensiblement plus performant que celui de la Xbox Series X. Un excellent SSD n’offre pas seulement des temps de chargement réduits à leur strict minimum, il implique aussi la disparition des artifices mis en place par les développeurs pour masquer des temps de chargement (ascenseurs, longs couloirs et autres zones de transition) et permet de repenser la conception des univers et du level design dans le jeu vidéo. Une opportunité en or pour Guerrilla Games, dorénavant aux commandes d’une des licences emblématiques de la marque Playstation.

Horizon : Zero Dawn, Concept Art (Guerilla Games, 2017, Sony Interactive Entertainment)

Horizon : Zero Dawn, Concept Art (Guerilla Games, 2017, Sony Interactive Entertainment)

Autre détail intéressant à noter au sujet de Horizon : Zero Dawn 2. La possibilité d’éléments de coopération n’est pas à négliger. Des plans à ce sujet avaient été étudiés dès le premier épisode (plans corroborés par un artwork conceptuel du jeu avant sa sortie en 2017) mais cet aspect avait été finalement abandonné pour que l’équipe puisse focaliser son temps de travail sur d’autres éléments plus importants. À ce jour, nous ne savons pas encore si les éléments de coopération online (s’ils viennent à être confirmés) de Horizon : Zero Dawn 2 feront partie de l’aventure principale ou s’ils viendront s’intégrer dans un mode indépendant.

Au cours de l’été 2020, la licence Horizon va être enrichie d’une sortie du jeu sur PC (rumeur confirmée par Hermen Hulst, directeur de Playstation Worldwide Studios), ainsi que d’une série de comic books, dont l’histoire se déroulera après les évènements du premier jeu. Éditée chez Titan Comics, cette série sera co-créée par Anne Toole (un des auteurs du jeu) sur des artworks de Ann Maulina.

Herman Hulst a une idée très précise de la direction dans laquelle il veut orienter Horizon et de l’aspect de la feuille de route – et cette feuille de route s’étend sur de nombreuses années. Je pense que nous resterons dans le business Horizon pendant un long moment.

Shawn Layden, ancien président de Playstation America
Dans un entretien avec The Telegraph, 2017

Sources : VGC
Images Copyrights : Guerrilla Games – Sony Interactive Entertainment

Mon Mothma de retour pour la série spin-off de Star Wars : Rogue One sur Disney+

Genevieve O’Reilly et Denise Gough rejoignent le casting de la série menée par l’espion rebelle Cassian Andor, introduit dans Rogue One : A Star Wars Story. Genevieve O’Reilly incarnait le leader de l’Alliance Rebelle, Mon Mothma.

Le projet de la seconde série en live action de l’univers Star Wars continue lentement mais progressivement de se concrétiser. Après avoir appris les négociations en cours pour les acteurs Stellan Skarsgard et Kyle Soller, nous apprenons maintenant que les actrices Genevieve O’Reilly et Denise Gough ont rejoint le casting. Cette information est venue en premier des journalistes The Hollywood Reporter, puis très rapidement confirmée par l’équipe de Variety.

La série Disney+ centrée sur Cassian Andor n’a toujours pas de titre officiel, mais elle est focalisée sur les missions menées par l’espion rebelle, environ cinq ans avant les évènements de Rogue One : A Star Wars Story. Diego Luna est de retour dans le rôle principal de Cassian Andor, aux côtés de Alan Tudyk qui incarne son droïde K-2SO.

Genevieve O’Reilly reprend bien évidemment son rôle de Mon Mothma, la co-fondatrice et leader de l’Alliance Rebelle. Un rôle qu’elle a assuré tant du côté des films que des productions animées, depuis sa première apparition dans Star Wars : Episode III – Revenge of the Sith / La Revanche des Sith (2005). En revanche, le rôle de Denise Gough reste inconnu pour le moment, à l’instar des personnages possiblement incarnés par Stellan Skarsgard et Kyle Soller.

Genevieve O’Reilly a récemment été vue dans Tolkien (Dome Karukoski, 2019) aux côtés de Nicholas Hoult et Lilly Collins. Quant à Denise Gough, on a pu la voir dans des mini-séries télévisées (Guerrilla, Paula), des jeux vidéo (Yennefer dans The Witcher 3 : The Wild Hunt) ou des films (The Kid Who Would Be King / Alex, le destin d’un roi – projet dont Genevieve O’Reilly a également fait partie). À noter que Denise Gough est deux fois lauréate des Olivier Awards, récompenses britanniques pour l’univers du théâtre.

Autre information d’importance: le poste de showrunner n’est plus assuré par Stephen Schiff. L’homme se voit remplacé par Tony Gilroy, co-scénariste de Rogue One. Jusqu’à présent, Tony Gilroy était chargé de l’écriture de la série avec son frère Dan Gilroy (Nightcrawler), Beau Willimon (House of Cards) et Stephen Schiff. Il était également chargé de réaliser l’épisode-pilote, ainsi que d’autres épisodes éventuels.

Les journalistes de The Hollywood Reporter précisent que l’idée du projet serait d’établir une équipe restreinte de réalisateurs triés sur le volet – un procédé mis en place avec un certain succès sur The Mandalorian. Précisons aussi que Tony Gilroy est l’homme qui a été appelé pour tourner de nombreux reshoots afin de finaliser la production de Rogue One: A Star Wars Story.

La série n’a toujours pas de date officielle en ce qui concerne sa production. The Walt Disney Company avait annoncé un créneau de diffusion pour 2021, mais avec la pandémie du COVID-19, il est impossible de déterminer à quel point les plannings de tournages (entre autres étapes) seront impactés.

Sources : The Hollywood ReporterVarietyIMDb (Genevieve O’Reilly)IMDb (Denise Gough)
Images Copyrights : Lucasfilm – The Walt Disney Company

Une MAJ de Final Fantasy XII sur Playstation 4 et PC pour réinitialiser les permis

Final Fantasy XII : The Zodiac Age sur Playstation 4 et PC bénéficie dorénavant d’options de confort telles que la remise à zéro des permis ou trois pré-configurations de gambits.

Les possesseurs de Final Fantasy XII sur Playstation 4 et PC ont enfin droit à quelques améliorations dont avaient été dotées les versions du jeu sur Xbox One et Switch, lors de leur sortie le 30 Avril 2019. Le Playstation Blog vient de livrer un communiqué afin d’informer les joueurs que la nouvelle mise à jour (1.08 pour la console de Sony et 1.0.4.0 pour la version PC) fournie par Square Enix apporte :

  • La possibilité de réinitialiser les permis des héros, à qui il était possible d’attribuer deux spécialisations. Maintenant, il est possible de revenir sur ses choix en s’adressant à Montblanc, le leader du clan Centurio de Rabanastre.
  • L’option de pré-configurer jusqu’à trois sets de gambits, afin de pouvoir alterner rapidement les comportements personnalisés de ses combattants en fonction de la situation (un gambit pour affronter des monstres lambda n’étant peut-être pas idéal pour faire face à un boss, par exemple). Moins de temps passé dans les menus pour plus d’investissement dans l’exploration et la stratégie.
  • La musique de Final Fantasy XII est dorénavant disponible dans une troisième version. En plus de la version d’origine sortie sur Playstation 2 et de la version réorchestrée de The Zodiac Age, cette mise à jour apporte maintenant la musique d’origine dans une qualité d’échantillonnage supérieure et avec des variations instrumentales occasionnelles. Les trois options peuvent être changées à volonté dans les menus.
  • Le retrait de Denuvo sur la version Steam (bien que cela ne soit pas explicitement mentionné sur le communiqué Steam).

À l’heure actuelle, le tarif de Final Fantasy XII : The Zodiac Age est à -50%, dans le cadre de la promotion « Big in Japan » du Playstation Store. Une solde répercutée sur le tarif Steam où le jeu est temporairement accessible pour 24,99€. L’opération « Big in Japan », qui inclut une large quantité de titres allant de Resident Evil 2 Remake à Dark Souls III, se termine le Vendredi 8 Mai 2020 à minuit (BST – British Summer Time).

Sources : Playstation BlogGamekult
Images Copyrights : Square Enix

Un nouveau jeu vidéo sur les aventures de Tintin

L’éditeur Microids et la société Moulinsart concrétisent une nouvelle collaboration avec l’annonce d’un nouveau jeu sur le célèbre reporter Tintin, à destination des consoles et du PC.

Les aventures de Tintin ont trouvé écho chez d’innombrables lecteurs à travers le monde, puisqu’on peut dénombrer pas moins de 250 millions d’exemplaires vendus de la série Les Aventures de Tintin, créée par Hergé et publiée chez les éditions Casterman. Et c’est pour fêter les 35 ans d’existence de Microids que l’éditeur a annoncé sur son site officiel la mise en place d’un nouveau jeu vidéo centré sur le plus célèbre des reporters.

Décrit comme un jeu d’aventure-action, ce projet met en avant non seulement Milou aux côtés de son maître, mais aussi les compagnons les plus classiques de la série. Le capitaine Haddock, le professeur Tournesol ainsi que le duo Dupond & Dupont.

Selon Stéphane Longeard, le PDG de Microids qui exprime tout son enthousiasme sur « un rêve qui devient réalité » , cette idée est loin d’être récente. Elle résulte d’un long processus de réflexion sur ce qui pourrait caractériser cette nouvelle incarnation du reporter.

Pour Nick Rodwell, l’administrateur de Moulinsart (qui supervise l’exploitation commerciale de la série de Hergé), l’idée est de réaliser un jeu sur PC et consoles qui reste divertissant et convivial. À l’image des bandes dessinées qui ont fait la renommée du personnage, ce nouveau jeu vidéo sur Tintin se veut développé pour un public familial. Et dans cette optique, « Microids est le partenaire idéal » .

Cette annonce est des plus singulières, étant donné qu’en dépit des très fortes ventes de la série à travers le monde, on ne dénombre que cinq jeux vidéo adaptant le personnage de Tintin (même si moult portages ont parfois eu lieu sur un même jeu).

  • Tintin sur la Lune (Atari, 1989)
  • Tintin au Tibet (Atari, 1994-2001)
  • Tintin : Le Temple du Soleil (Atari, 1996-2001)
  • Tintin Objectif Aventure (Atari, 2001)
  • Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (Ubisoft / Gameloft, 2011)

Cela fait donc une demi-douzaine d’adaptations au total, en prenant en compte le nouveau projet de Microids. Jusqu’à présent, l’éditeur a supervisé plus d’une vingtaine de projets, allant de Astérix & Obélix XXL 2 à Titeuf Mega Party, en passant par Fort Boyard, le dyptique Still Life ou la trilogie Syberia. Microids conclut son message en nous promettant davantage d’informations à venir sur le titre du jeu, de nouveaux visuels ainsi que des détails complémentaires.

Sources: Microids (site officiel)Gamekult (jeux Tintin)
Images Copyrights: Hergé-Moulinsart

Un nouveau projet de série Star Wars sur Disney+ par la créatrice de Poupée Russe

Leslye Headland, réputée pour avoir supervisé toute la série Russian Doll / Poupée Russe, semble avoir été engagée par Lucasfilm pour développer une nouvelle série Star Wars sur Disney+.

La nouvelle est rapportée en exclusivité via Variety, mais les sources de Deadline et The Hollywood Reporter ont pu confirmer la même chose : Leslye Headland, la co-créatrice, showrunner et productrice exécutive de la série Russian Doll / Poupée Russe sur Netflix, est dorénavant en train de travailler sur un nouveau projet de série Star Wars. L’accord a été conclu, il y a des mois de cela.

Il s’agit du quatrième projet de Lucasfilm officiellement connu à destination de la plateforme de streaming de The Walt Disney Company. Cette liste regroupe The Mandalorian (la saison 3 a commencé sa pré-production, la saison 2 est en cours de post-production), mais aussi la série sur Obi-Wan Kenobi (actuellement réécrite par Joby Harold, après le refus du travail rédigé par Hossein Amini) et enfin la série sur l’espion de l’Alliance Rebelle, Cassian Andor, vu dans Rogue One: A Star Wars Story (Stellan Skarsgard and Kyle Soller étant en négociations pour rejoindre le casting).

Pour le moment, peu de détails sont connus au sujet du projet de Leslye Headland. Les sources décrivent toutefois la future série comme ayant un protagoniste féminin et se déroulant dans une période différente des autres projets Star Wars (quoique la notion de « période différente » puisse vouloir dire pour Lucasfilm). Les sources de Deadline vont même jusqu’à indiquer qu’il s’agirait d’un thriller d’action avec des éléments d’arts martiaux.

Loin de se cantonner au seul rôle de scénariste, Leslye Headland est destinée à être showrunner. Aucun représentant de The Walt Disney Company ou de la scénariste n’a émis de commentaires aux questions de la presse. Leslye Headland est actuellement sous contrat chez Fox 21 Television Studios, dorénavant propriété de The Walt Disney Company.

La série Russian Doll / Poupée Russe sur Netflix s’est certainement fait remarquer. La création de Leslye Headland a tout de même été nominée à 13 reprises à la cérémonie des Emmy Awards de 2019, puis récompensée par 3 Emmys (Meilleurs décors pour un programme narratif, Meilleurs costumes contemporains, Meilleure photographie pour une série à caméra unique). Leslye Headland elle-même a réalisé plusieurs épisodes. Sa carrière de scénariste regroupe la série Terriers (2010), mais aussi les films Bachelorette (2012), About Last Night (2014) et Sleeping With Other People / Jamais entre amis (2015) – qu’elle a notamment réalisé.

Sources: VarietyThe Hollywood ReporterDeadlineIMDb (Leslye Headland)Emmys (Russian Doll)
Images Copyrights: The Walt Disney Company (Disney+)

COVID-19 : Ubisoft prêt à retarder ses prochains jeux en cas de délai des consoles next-gen

Dans un entretien avec le New York Times, le PDG Yves Guillemot a reconnu être prêt à décaler les sorties des futurs titres de Ubisoft afin de s’aligner sur les sorties des consoles de prochaine génération, Playstation 5 et Xbox Series X.

Les consignes de confinement à domicile et de télé-travail dûes à la pandémie du COVID-19 ne facilitent pas la vie de l’industrie vidéoludique. Si les ventes du marché sont effectivement en hausse pour des raisons évidentes (les jeux vidéo constituant un moyen de divertissement au même titre que le streaming), les performances du développement sont à la baisse. Les compagnies, qu’elles soient majeures ou indépendantes, doivent faire face à des challenges inédits en matière d’organisation et de logistique.

Si, jusqu’à présent, les retards de sorties des jeux pouvaient être liés à des temps de développement rallongés par le télé-travail (comme c’est le cas du nouveau MMORPG New World, développé par Amazon Game Studios) ou alors causés par des difficultés d’approvisionnement à l’échelle mondiale (ce qui sera le cas de The Last of Us 2), nous allons pouvoir ajouter « Retard potentiel des consoles next-gen » à la liste des facteurs.

Jusqu’à présent, les constructeurs Sony et Microsoft ont assuré pouvoir tenir leurs délais afin de sortir la Playstation 5 et la Xbox Series X pour l’automne 2020. Quand bien même cette promesse puisse être tenue, il n’est pas exclu que les ramifications des conséquences du COVID-19 s’étendent si loin qu’elles puissent avoir un impact relatif sur la quantité de production du hardware.

De son côté, Yves Guillemot a constaté que l’essentiel du développement des prochains titres chez Ubisoft n’était pas gravement impacté par le COVID-19. Sony comme Microsoft ont tous deux confié aux développeurs de l’éditeur français les dev kits nécessaires pour continuer à élaborer le développement des futurs jeux en fonction de la structure des consoles à venir. Cela dit, le PDG se dit prêt à retarder la sortie des jeux Ubisoft si nécessaire.

Tout lancement de console doit s’aligner avec le lancement d’un catalogue. De ce fait, le programme lié à la Playstation 5 et la Xbox Series X est réglé pour correspondre à celui des jeux destinés à sortir sur ces machines. Si les calendriers promotionnel & logistique sont perturbés, cela engendre des conséquences sur ceux d’à côté. Ubisoft s’est engagé à sortir des titres tels que Watch Dogs Legion, Gods and Monsters et Rainbow Six Quarantine sur les consoles next-gen, et après avoir décalé tous ces titres pour revoir leur conception à un niveau fondamental, l’éditeur s’annonce prêt à décaler davantage ces nouveaux jeux si jamais les consoles venaient à manquer leur créneau de fin d’année 2020.

Bien que nous ne voyions pas d’impact significatif sur nos agendas, nous restons en contact avec tous nos partenaires. Si nous voyons une nécessité de procéder à des ajustements afin de faire ce qu’il y a de mieux envers nos partenaires et nos joueurs, nous le ferons.

Yves Guillemot, PDG, Ubisoft

Sources: VGCThe New York Times
Images Copyrights: Ubisoft

COVID-19 : Près de 16 millions de comptes supplémentaires pour Netflix

Leader incontesté du domaine du streaming, Netflix profite du confinement du COVID-19 pour atteindre de nouveaux records et friser les 183 millions de clients.

Le premier quart fiscal de 2020 s’est avéré particulièrement lucratif pour le géant Netflix, étant donné qu’un nombre massif de gens aux quatre coins du monde sont confinés à domicile et se tournent en partie vers la vidéo et le streaming pour se divertir. Avec 15,8 millions de nouvelles inscriptions, cela fait dorénavant une somme avoisinant les 183 millions d’abonnés pour le groupe.

Les premières prévisions de Netflix partaient sur une croissance de 7 millions de comptes supplémentaires, mais c’était une analyse estimée sur une situation de COVID-19 antérieure au contexte actuel de pandémie et de restrictions de fréquentations sociales.

Loin de célébrer à tout-va la hausse des abonnements au profit de la compagnie, le PDG Reed Hastings a rédigé une note pleine d’inquiétudes à l’attention des actionnaires. Pour lui, ce gain exceptionnel de spectateurs est avant tout dû à une situation de crise sans précédent à l’échelle mondiale. Une crise qui provoque des problèmes financiers à toutes les échelles, avec les répercussions que cela implique sur les vies professionnelles et personnelles de chacun.

Bien que Netflix puisse constater une hausse temporaire en termes de visionnage et un accroissement de la base d’utilisateurs payants, ils s’attendent à une baisse prochaine de ces deux facteurs dès la fin du confinement – chose que Reed Hastings espère aussi tôt que possible. Pour le moment, les prévisions du groupe partent sur 7,5 millions de comptes supplémentaires pour le second quart fiscal 2020 (d’Avril à Juin) mais ces estimations s’avèrent plus théoriques que jamais, étant donné l’imprévisibilité de l’évolution de la situation.

Pour palier à la hausse significative d’inscriptions, le groupe a investi dans la création de 2 000 postes supplémentaires au service clientèle, ce dernier ayant subi un contre-coup sévère – mais temporaire – dans sa capacité à opérer à cause des règles de confinement à domicile.

Il convient de rappeler que la hausse importante des comptes de Netflix s’inscrit également dans le cadre d’une compétition plus féroce que jamais. Si les 183 millions d’abonnés font du groupe le leader incontesté du marché, le domaine du streaming voit dorénavant s’affronter une ribambelle de services tous plus affamés les uns que les autres.

D’un côté, Amazon Prime possède 150 millions d’abonnés – la quantité de gens utilisant le service Prime Video reste non-spécifiée par le géant du commerce. De l’autre côté, Quibi vient de lancer son streaming pour smartphones et a rassemblé 1,7 millions d’abonnés sur sa semaine de lancement. Entre les deux extrêmes, nous avons un affrontement opposant Disney+ et ses 50 millions d’utilisateurs, Apple TV+ et ses 33 millions de comptes (la grande majorité étant là grâce à l’offre des 12 mois gratuits), mais aussi Peacock avec sa base de 31,5 millions d’utilisateurs américains affiliés à Comcast, sans oublier HBO Max de WarnerMedia qui sera lancé le 27 Mai 2020.

Reed Hastings se montre bon joueur face à l’arrivée d’une telle compétition, estimant que la concurrence ne peut que faire grimper le niveau du streaming vers de nouvelles hauteurs de qualité. Il se montre tout particulièrement impressionné par Disney+ et ses performances actuelles, et a l’intention d’accroître son offre destinée au public enfant afin de rivaliser avec la plateforme de The Walt Disney Company.

J’ai été vraiment impressionné par le lancement de Disney+. Je n’ai jamais vu une telle démonstration d’un apprentissage + maîtrise d’un nouveau domaine.

Reed Hastings, PDG de Netflix

À l’heure actuelle, Netflix n’est que partiellement impacté par le COVID-19. Bien évidemment, le groupe est concerné par l’arrêt de la production cinématographique et télévisuelle hollywoodienne (avec quelques exceptions en Islande et en Corée du Sud). Mais l’essentiel du contenu à venir pour le second quart fiscal 2020 devrait atterrir sur la plateforme sans encombres (avec toutefois quelques retards au niveau des doublages sur certains projets). La production de contenus animés poursuit son cours depuis des installations à domicile (plus de 200 projets sont en cours de post-production). Le Directeur du contenu Netflix, Ted Sarandos, a souligné que la plupart des saisons télévisées de 2020 avaient achevé leur tournage et pouvaient poursuivre tranquillement leur post-production.

The Hollywood Reporter conclut l’article sur la balance financière de Netflix. Le groupe a passé des années à investir d’énormes quantités d’argent pour créer et apporter du nouveau contenu sur sa plateforme de streaming, mais c’est un afflux de dépenses qui l’a mené à un endettement de plus en plus significatif. L’interruption de la production hollywoodienne, couplée à l’augmentation nette du nombre d’abonnements (et donc de revenus réguliers), a tout de même permis au groupe de descendre d’une perte prévisionnelle de liquidités de 2,5 milliards par an à un déficit de 1 milliard. Les actions de Netflix ont notamment connu un bond de presque 32% depuis le début de l’année 2020.

Sources: The Hollywood ReporterDeadline
Images Copyrights: Netflix

La saison 3 de The Mandalorian déjà en préparation

Alors que la saison 2 est toujours en post-production, l’équipe créative de la série The Mandalorian est déjà en train de travailler sur la saison suivante.

C’est dans un rapport exclusif de Variety que nous pouvons apprendre que le réalisateur Jon Favreau, créateur du projet, a déjà commencé à plancher sur l’histoire de la saison 3 depuis déjà un bon moment. Le metteur en scène est notamment épaulé dans cet énorme chantier par Dave Filoni, auteur des séries animées Star Wars : Clone Wars et Star Wars : Rebels.

De même, Doug Chiang, le vice-président & directeur créatif exécutif de Lucasfilm, a mené le département artistique à développer la phase des concept arts depuis plusieurs semaines. Une source du dossier a notamment pu confirmer que le département des décors avait commencé à travailler sur la saison 3 très récemment, le 20 Avril – les concepteurs et constructeurs ayant besoin d’une certaine avance sur le reste pour pouvoir tenir les délais de production.

Comme plusieurs l’ont déjà souligné, il convient de noter à quel point la série The Mandalorian s’est avérée chanceuse face à la situation du COVID-19. Le tournage de la saison 2 a pu être bouclé le 6 Mars 2020, soit peu de temps avant l’arrêt de la production hollywoodienne. Et même si le confinement n’aide pas à fluidifier la souplesse ou le rythme de travail, ils ne paralysent ni la post-production de la saison 2, ni la pré-production de la saison 3. Le contexte d’isolation à domicile s’avère même particulièrement profitable pour les plateformes de streaming telles que Disney+, dont le projet-phare reste inévitablement la série de Jon Favreau et Dave Filoni, qui pourrait bien attirer de nouveaux curieux en cette période de confinement.

Rappelons qu’une série documentaire de huit épisodes, chacun centré sur un sujet spécifique du projet The Mandalorian, va être diffusée sur Disney+ à partir du 4 Mai 2020, à un rythme d’un épisode par Vendredi. Présenté par Jon Favreau, l’ensemble comportera des images inédites de coulisses, d’interviews et d’entretiens sur la conception de la première série en live action de l’univers Star Wars.

Sources: Variety
Images Copyrights: Lucasfilm – The Walt Disney Company

COVID-19 : La suite de Venom a un titre et une date de sortie repoussée

Initialement prévu pour être relâché à l’automne 2020, l’anti-héros Venom massacrera les criminels à l’été 2021. Le nom de cette seconde aventure est devenu Venom : Let There Be Carnage.

Dans le contexte de pandémie où chaque studio doit repenser son calendrier, non seulement vis-à-vis de ses propres délais de production mais aussi vis-à-vis des calendriers réagencés de toute la concurrence, Sony Pictures a finalement décalé la suite du film Venom du 2 Octobre 2020 au 25 Juin 2021.

Cette date était le créneau précédemment réservé par le projet The Batman, réalisé par Matt Reeves avec Robert Pattinson dans le rôle-titre. Sony Pictures a annoncé ce changement de date à peine 24 heures après que Warner Bros ait décalé The Batman du 25 Juin 2021 au 1er Octobre 2021.

Venom : Let There Be Carnage est nommé ainsi en raison de la présence de l’antagoniste principal du film. Le personnage de Carnage est Cletus Kasady, un tueur en série possédé par le symbiote, qui s’échappe de prison après avoir été interviewé par Eddie Brock, lui-même hôte principal du symbiote Venom (dans une scène située après le générique du premier film – ce dernier prenant une trame narrative différente des comics).

Andy Serkis est le réalisateur du second film, Ruben Fleischer ayant été le metteur en scène du premier. Particulièrement réputé dans l’industrie cinématographique pour son talent d’acteur en performance capture (Gollum dans The Lord of the Rings / Le Seigneur des Anneaux, King Kong dans le film de Peter Jackson, Caesar dans la récente trilogie Planet of the Apes / La Planète des Singes, pour ne citer qu’eux) et pour avoir lui-même largement contribué au développement de cette technologie, Andy Serkis est également officié à la réalisation de Mowgli : Legend of the Jungle (2018).

Kelly Marcel est la scénariste de Venom : Let There Be Carnage. À la fois actrice et scénariste, nous pouvons la retrouver aux mentions de la série Terra Nova (2011), Fifty Shades of Grey / 50 Nuances de Grey (2015), le premier Venom (2018) et Cruella (prévu pour 2021).

À la production, nous retrouvons Avi Arad, Matt Tolmach et Amy Pascal, aux côtés de Hutch Parker.

Au casting, nous retrouvons bien évidemment Tom Hardy de retour dans le rôle d’Eddie Brock & Venom (dont il assure également la voix altérée). Il est aussi bien probable que Michelle Williams revienne pour jouer Anne Weying, l’ancienne compagne d’Eddie Brock qui avait joué une importante part dans le premier film. Woody Harrelson incarne le tueur en série Cletus Kasady, alias Carnage.

Un rapport exclusif de Variety, le 18 Octobre 2019, avait révélé que l’actrice Naomie Harris était en négociations pour le rôle de l’antagoniste Shriek, super-méchante aux pouvoirs soniques (le son étant une vulnérabilité critique des Symbiotes) et love interest de Carnage. Ce choix de casting n’a toutefois pas encore été confirmé officiellement.

Rappelons qu’en dépit des critiques extrêmement mauvaises (29% de retours positifs sur les 337 avis de critiques listés sur Rotten Tomatoes), Venom s’est avéré être un grand succès au box-office, totalisant pas moins de 856 millions de dollars dans le monde (24,9% aux États-Unis et 75,1% à l’international). Une victoire aussi inattendue qu’inespérée pour Sony Pictures, face à un investissement de 100 millions de dollars (ce qui placerait le seuil de rentabilité autour des 300 millions) pour le début de son univers super-héroïque Marvel autour de Spider-Man – mais sans Spider-Man. Un univers qui tiendrait plus de l’anti-héroïque, avec les projets successifs autour des personnages Venom, Morbius et Kraven, tous à la limite entre le super-méchant et l’anti-héros dans l’univers des comics.

Sources: The Hollywood ReporterVarietyRotten Tomatoes (Venom)Box-Office Mojo (Venom)IMDb (Kelly Marcel)
Images Copyrights: Sony Pictures

Une préquelle à la quadrilogie Hunger Games en préparation

Un projet de prequel situé dans l’univers des Hunger Games est dorénavant en chantier. Le film sera adapté du nouveau roman de Suzanne Collins, The Ballad of Songbirds and Snake, destiné à sortir le 19 Mai 2020.

Annoncé par Lionsgate le Mardi 21 Avril, le nouveau projet cinématographique réunit l’équipe créative mise en place sur les quatre premiers films de l’univers des Hunger Games, à savoir The Hunger Games (2012), The Hunger Games : Catching Fire / Hunger Games : L’Embrasement (2013) et enfin la première (2014) et deuxième partie (2015) de The Hunger Games : Mockingjay / Hunger Games : La Révolte (un titre peut-être un tantinet plus vendeur que « Geai moqueur »).

Ce futur film étant narrativement une préquelle, nous nous retrouvons face à l’inconnu en termes de casting. Mais il est évident que les choix d’acteurs seront cruciaux pour le projet, la popularité de Jennifer Lawrence ayant certainement constitué un facteur notable dans le succès important de la quadrilogie d’origine (près de 3 milliards de dollars au box-office mondial).

Le nouveau livre de Suzanne (Collins) vaut le coup d’avoir attendu. Il offre aux fans tout ce qu’ils pouvaient espérer et attendre de l’univers des Hunger Games, tout en s’aventurant sur de nouveaux territoires et introduisant un tout nouveau panel de personnages.

Joe Drake, Directeur de Lionsgate Motion Picture Group

L’histoire sera centrée autour de Coriolanus Snow, 18 ans, des années avant que celui-ci ne devienne le président de Panem. Ayant grandi au sein d’une famille en qui la chance n’a pas nécessairement tourné en leur faveur, Coriolanus va trouver une opportunité en or lorsqu’il sera choisi pour devenir un mentor pour la 10ème Cérémonie des Hunger Games. Une réjouissance rapidement ternie en apprenant que son statut de mentor sera assigné à celui de la jeune fille issue du particulièrement pauvre District 12.

Francis Lawrence, qui a réalisé tous les films The Hunger Games à l’exception du premier (mis en scène par Gary Ross), est de retour au poste de réalisateur. Nina Jacobson est de retour à la production aux côtés de son partenaire Brad Simpson, elle qui a produit toute la franchise jusque là.

En plus d’être productrice exécutive, l’auteur des romans Suzanne Collins écrira un traitement narratif, traitement qui sera ensuite transposé en scénario par Michael Arndt (Toy Story 3, The Hunger Games : Catching Fire / Hunger Games : L’Embrasement, Star Wars VII : The Force Awakens / Le Réveil de la Force… mais aussi Little Miss Sunshine en 2006, qui lui a valu l’Oscar du Meilleur scénario).

Lionsgate a toujours été la demeure cinématographique des Hunger Games et je suis ravie d’être de retour parmi eux avec ce nouvel ouvrage.

Suzanne Collins, auteur des livres et productrice exécutive

Sources: The Hollywood ReporterIMDb (Michael Arndt)
Images Copyrights: Lionsgate Motion Picture Group