Deux anciens de Bioware fondent un studio dédié aux RPG narratifs

James Ohlen et Chad Robertson, tels sont les noms des deux hommes à la tête du tout nouveau studio Archetype Entertainment, destiné à produire du RPG narratif, en tant que filiale de l’éditeur Wizards of the Coast.

Auparavant placés à des postes importants chez Bioware, James Ohlen et Chad Robertson sont dorénavant regroupés à Austin / Texas, depuis Avril 2019, sous l’oeil de l’éditeur de jeux américain Wizards of the Coast, afin de fonder Archetype Entertainment. Ce studio est pensé comme une filiale autonome et, selon ses propos sur le site officiel, vise à créer les plus grands RPG du monde et dont les valeurs de diversité reflètent celle de leur public. Placer le joueur au sein d’une histoire personnelle et épique, remplie de choix cruciaux est pour eux une règle-clé. Pour l’occasion, leur prochain projet est annoncé comme étant un RPG multi-plateformes situé dans un univers de science-fiction.

Sécurité, humilité et autonomie, ce sont les trois valeurs fondamentales que James Ohlen et Chad Robertson ont l’intention de faire valoir au sein d’Archetype Entertainment. Le studio recrute dès à présent des développeurs afin de leur fournir un environnement de travai ambitieux où, selon le site officiel, se côtoient le respect entre collègues, l’acceptation des avis multiples, l’autonomie et la prise d’initiative de chacun, et la prise de conscience que tous auront toujours quelque chose à apprendre, quelle que soit leur expérience.

Pour le moment, le stade de recrutement semble se focaliser sur la colonne vertébrale de l’équipe qui réalisera le prochain jeu. À l’heure actuelle, la liste compilée par le studio ne comporte qu’une dizaine de postes (sans préciser la quantité). Nous ne savons pas encore quelle sera l’ampleur du studio, une fois que la plupart des sessions d’embauche seront terminées et que Archetype Entertainment revêtira une forme plus développée.

  • Art Director
  • Lead Character Artist
  • Lead Environment Artist
  • Lead VFX Artist
  • Lead Gameplay Engineer
  • Senior Gameplay Designer
  • Senior Level Designer
  • Gameplay Engineer
  • Technical Animator

Si l’on reprend les parcours des deux leaders, James Ohlen a pu travailler pendant 22 ans chez Bioware. Lead designer / Concepteur en chef sur Baldur’s Gate 1 (1998) et 2 (2000), Neverwinter Nights (2002), Dragon Age: Origins (2009) et Star Wars: The Old Republic (2011), James Ohlen a également participé à l’écriture de Star Wars: Knights of the Old Republic (2003) et Jade Empire (2005), avant de participer au développement d’Anthem (2019).

Quant à Chad Robertson, il a rejoint Bioware Austin en 2011 et a ensuite travaillé pendant de longues années en tant que Directeur technique de plusieurs studios du groupe. Promu à la tête du département du live-service en 2018, il a supervisé les contenus de Anthem et Star Wars: The Old Republic, avant d’annoncer son départ le 4 Novembre 2019.

Sources : GamekultArchetype Entertainment
Images Copyrights : Archetype Entertainment

Owen Wilson en négociations pour la série « Loki »

L’acteur Owen Wilson serait en phase de discussions avec Marvel Studios pour rejoindre Tom Hiddleston dans la série centrée sur Loki, à destination de Disney+.

Peu de détails ont filtré pour le moment, et nous ne savons pas encore quelle serait la teneur du rôle endossé par Owen Wilson, si un contrat venait à être signé entre les deux partis. Si cette nouvelle a été reportée en exclusivité par Comicbook.com, elle a également été confirmée peu après par les sources respectives de The Hollywood Reporter, mais aussi Variety ainsi que de Deadline et peut donc être considérée comme pleinement légitime, malgré l’absence de commentaires de la part de Disney ou de Marvel Studios.

La future série Loki, destinée à être diffusée sur la plateforme de streaming Disney+, gravite autour du dieu asgardien incarné par Tom Hiddleston depuis Thor (réalisé par Kenneth Branagh, 2011) jusqu’à Avengers: Endgame (Joe & Anthony Russo, 2019). L’histoire n’est pas officiellement confirmée à proprement parler, mais à ce que les sources ont pu corroborer, la série Loki sera centrée autour de la version du personnage apparu brièvement dans Avengers: Endgame, celle qui s’est enfuie en emportant le Tesseract (renfermant la Pierre d’Infinité de l’Espace, qui accorde à son détenteur le pouvoir de se déplacer n’importe où, soi-même ou autrui).

À priori, la série devrait se dérouler sur plusieurs époques de notre Histoire, avec Loki en tant qu’influenceur des évènements cruciaux. Il est également rapporté selon certaines sources internes à Marvel Studios que la série aurait des liens directs avec le film Doctor Strange in the Multiverse of Madness (2021), suite de Doctor Strange, réalisé en 2016 par Scott Derrickson (qui ne sera pas de retour à la réalisation).

La série Loki sera centrée sur ses voyages à travers le temps pour influencer les grands évènements de l'Histoire

En plus d’avoir donné de la voix pour incarner Lightning McQueen dans le film Cars (2006), Owen Wilson a travaillé à plusieurs reprises avec le réalisateur Wes Anderson sur des films tels que The Royal Tenenbaums (La Famille Tenenbaum, 2001) ou The Darjeeling Limited (À bord du Darjeeling Limited, 2007). On peut retrouver Owen Wilson dans d’autres films comme The Grand Budapest Hotel (2014), Zoolander n°2 (2016), ou encore No Escape (2015).

Michael Waldron (HarmonQuest, Good Games, Rick & Morty, Community) est prévu pour rédiger le pilote de la série, et faire également office de créateur et producteur exécutif du projet. Kate Herron (Sex Education) sera réalisatrice de toute la série, en plus d’assurer elle aussi le rôle de productrice exécutive. Le casting comporte également Sophia Di Martino, selon un rapport exclusif de Variety. Prévue pour le printemps 2021, la série est bien évidemment supervisée par Kevin Feige en tant que producteur exécutif, président de Marvel Studios et directeur créatif de tout Marvel Entertainement.

Loki fait partie de ces séries que Marvel Studios a prévu en tant que projets télévisés à destination de Disney+. Dotés d’un large budget et d’un ancrage naratif direct dans le Marvel Cinematic Universe, ces séries prennent place avant, pendant ou après les films, avec les acteurs reprenant leurs rôles cinématographiques. De même, ces séries étant pleinement canoniques, tout personnage inédit qui serait apparu dans ces projets serait à même de traverser la frontière et rejoindre le grand écran, en fonction des besoins narratifs. À ce jour, nous comptons:

  1. The Falcon and The Winter Soldier – 2020
  2. WandaVision – 2020
  3. Loki – Printemps 2021
  4. What If ? (animation) – Été 2021
  5. Hawkeye – Automne 2021
  6. Ms. Marvel – Non-annoncé
  7. Moon Knight – Non-annoncé
  8. She-Hulk – Non-annoncé

Sources : ComicBook.comThe Hollywood ReporterVarietyDeadline
Images Copyrights : Marvel Studios 2018 / Chuck ZlotnickSND

La présidente de 20th Century Studios quitte ses fonctions

Emma Watts a démissionné de son poste de présidente de 20th Century Studios, même si son équipe créative reste maintenue et que Disney ne prévoit à priori aucun changement de calendrier pour les productions prévues sous le studio.

Mars 2019 a vu un changement majeur s’opérer dans le paysage des grands studios hollywoodiens, avec l’acquisition des droits pour le catalogue cinématographique et télévisuel de la Fox par The Walt Disney Company, moyennant la somme de 71,3 milliards de dollars. S’est est ensuivi un changement de nom pour 20th Century Fox, dorénavant titré 20th Century Studios depuis le 17 Janvier 2020. Emma Watts, alors en place en tant que présidente de la division cinématographique depuis 2007, avait été maintenue à son poste afin d’assurer une période de transition pour les productions destinées autant sur grand écran que pour la plateforme Hulu. Elle était également en charge de la production des futurs films Avatar, réalisés par James Cameron – et dont le premier est prévu pour sortir le 17 Décembre 2021 dans les salles américaines.

Selon les sources de Deadline, le départ d’Emma Watts ne semble pas dû à une quelconque destitution forcée. Il semblerait plutôt que ce vers quoi son poste allait se diriger ne correspondait pas à la vision qu’elle en avait depuis longtemps, après avoir produit des projets comme Ford v Ferrari (Le Mans 66), actuellement nominé en tant que Meilleur Film pour les Oscars, ou bien Bohemian Rhapsody (2018) et ses quatre prix décernés aux Oscars, toute la saga X-Men ou encore le reboot de La Planète des Singes.

Du côté de Searchlight Pictures, il  y a beaucoup d’autonomie qui est accordée de la part de Disney. Les têtes pensantes peuvent donner le feu vert sur leurs propres projets et rester aux commandes des processus de distribution et de marketing. À l’inverse, la division de 20th Century Studios – et toutes ses opérations – s’est vue intégrée à Disney Studios. Avec le départ d’Emma Watts, il n’y a pour l’heure actuelle plus personne pour superviser le département des productions cinématographiques destinées au public adulte. Le calendrier 2020 est certes toujours doté de sorties à venir, mais 20th Century Studios n’a plus de de dirigeant pour piloter le navire sur les années suivantes. L’annonce d’un remplaçant à son poste est attendue pour les semaines prochaines.

Plusieurs grands noms du cinéma sont venus s’exprimer sur la démission d’Emma Watts. James Cameron parle d’une amie qui, en tant que responsable du studio, possédait une connaissance ainsi qu’une compréhension approfondies et inestimables de la production cinématographique. Steven Spielberg voit en elle une dirigeante de studio de nom, mais une réalisatrice de coeur, et se tient prêt à retravailler avec elle n’importe quand et sur n’importe quel projet. Ryan Reynolds rajoute que sans elle, le franchise Deadpool n’aurait jamais pu voir le jour sans son soutien, encore moins avec un tel succès.

Ci-dessous, la lettre qu’Emma Watts a envoyée à son équipe.

À l’équipe,

Je vous écris en ce jour pour vous faire part d’une décision difficile, après mûre réflexion. Celle de me retirer de 20th Century.

Ces derniers mois, ma priorité a été d’accueillir et d’encourager de grands metteurs en scène, tout en menant avec succès cette équipe à travers le processus d’intégration à Disney. Après avoir atteint ce stade, j’ai pris contact avec Alan (Horn) et Alan (Bergman), en réalisant qu’il était temps pour moi de me lancer dans de nouvelles opportunités.

J’ai commencé à travailler chez la Fox il y a 22 ans – Titanic était dans les salles, George Lucas venait tout juste d’annoncer sa seconde trilogie Star Wars, et X-Men était en développement. J’étais un directeur créatif avide d’en apprendre plus sur cette industrie, et depuis ce premier jour, j’ai été bien accueillie. Et je savais qu’ensemble, nous pourrions ajouter à l’héritage déjà si riche de ce studio des projets comme La Nuit au Musée, Bohemian Rhapsody, Seul sur Mars, Deadpool, Logan, le film à venir de Steven Spielberg West Side Story, et bien sûr Avatar de James Cameron. J’ai pu être au premier rang de la salle et être témoin d’une incroyable évolution, jusqu’à ce que Fox entre dans les rangs des plus grands. En tant que tel, il continue aujourd’hui de modeler notre industrie à une grande échelle.

Disney a une équipe créative immensément douée, et je suis tellement reconnaissante d’avoir eu la chance de faire partie de ce groupe dorénavant en pleine expansion. Et bien plus encore, je vous suis profondément reconnaissante du temps que j’ai pu passer avec vous. Merci pour votre dévouement à soutenir de grands talents et de belles histoires, et surtout, merci pour votre amitié.

Je serai là et à votre disposition durant les semaines à venir pour soutenir le processus de transition.

En vous souhaitant le meilleur,

Emma

Sources : Deadline
Images Copyrights : WikiMedia Commons

150 millions de membres sur Amazon Prime

Amazon vient d’annoncer le dernier décompte d’abonnés à son service d’abonnement premium lors des résultats financiers du dernier quart de l’année 2019 : 150 millions. C’est au-delà des prévisions de Wall Street.

Nous avons rendu le service de livraison de Prime encore plus rapide – le nombre d’objets délivrés aux clients américains avec le service de livraison gratuite en un jour ouvré a dépassé le quadruple de sa valeur durant le dernier quart de l’année, comparé à l’an dernier.

Jeff Bezos, PDG Amazon

Les membres d’Amazon Prime bénéficient de services multiples. À ce jour, ils se répartissent aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Irlande, en Allemagne, Autriche, Inde, au Japon, en Italie, Espagne, France, au Mexique, à Singapour, en Australie, aux Pays-Bas, au Luxembourg, aux Émirats Arabes et au Brésil.

  • Des livraisons gratuites
  • Deux millions de titres sur Amazon Music
  • Le plus gros catalogue mondial d’ouvrages numériques
  • Un accès aux catalogues de HBO, Showtime et STARZ
  • Twitch Prime et ses nombreuses avantages pour les abonnés
  • Des avantages de livraison alimentaire sur Amazon Fresh pour les États-Unis
  • Des milliers de titres sur Prime Video

Le contenu Prime Video regroupe aussi et surtout les productions exclusives à la plateforme. À titre d’exemple, mentionnons la série The Boys (Eric Kripke, 2019) ou la plus grosse production de Prime Video à venir, The Lord of the Rings. À en croire le PDG Jeff Bezos, les membres Prime ont regardé deux fois plus d’heures de contenu vidéo dans le dernier quart 2019 par rapport à l’année précédente, même si le groupe reste avare en chiffres spécifiques.

La croissance d’Amazon Prime reste en forte hausse. Avril 2018 marquait le stade des 100 millions d’abonnés au service premium du géant du commerce. Et avec dorénavant 150 millions d’abonnés au compteur (chiffre qui n’est certainement pas prêt de s’arrêter), Amazon Prime peut rivaliser avec les audiences de Netflix, qui avoisine les 162 millions de comptes payants à la fin de l’année 2019. La seule astérisque étant que les 150 millions d’abonnés à Prime ne sont probablement pas tous des consommateurs de Prime Video; seul le groupe lui-même possède des statistiques précises sur ce sujet.

Amazon Studios, la division cinématographique et télévisuelle du groupe, reste une force de création que Jeff Bezos peut mettre régulièrement en avant. Durant les rapports financiers du dernier quart de l’année 2019, le PDG a rappelé que les productions originales du groupe avaient été honorées par 88 nominations et 26 prix décernés par des festivals et cérémonies majeurs. Citons à cette occasion les huit Golden Globes ou même les trois SAG Awards remportés pour l’édition de cette année, avec les séries The Marvelous Mrs. Maisel et Fleabag, ou encore les acteurs Tony Shalhoub et Phoebe Waller-Bridge.

La croissance du service Amazon Prime est du à l'investissement massif dans l'offre gratuite de livraison en un jour ouvré

La croissance d’abonnements au service Prime est essentiellement due à la promotion et l’expansion de l’offre de livraison gratuite en un jour ouvré, dans laquelle Amazon a investi des sommes financières considérables – nous parlons de milliards de dollars depuis le second quart de l’année 2019. Ces montants peuvent être estimés à 83,56 milliards au dernier quart 2019, soit 22% de plus que l’année dernière à la même période.

Brian Olsavsky, le CFO d’Amazon (chief financial officer / directeur administratif et financier), avait annoncé aux analystes que le groupe allait essuyer un coût de 1,5 milliard au dernier quart de l’année, dû aux investissements dans le service de livraison en un jour ouvré. Lors du rapport du 30 Janvier 2020, Olsavsky a revu ses prévisions de « pénalité » à la baisse concernant ce service, l’estimant inférieure à 1,5 milliard et anticipant un coût de 1 miliard pour le premier quart de l’année 2020. Il cite à cette occasion une optimisation plus intelligente de ses infrastructures et méthodes de livraison.

Sources : VarietyBusiness Insider
Images Copyrights : Amazon – Mark Mathosian

Les premiers avis sur « Birds of Prey »

L’embargo a été levé en ce qui concerne les avis des réseaux sociaux pour le film Birds of Prey. Des réactions à priori très positives, avec beaucoup d’éloges sur Margot Robbie en Harley Quinn.

Le film réalisé par Cathy Yan, de son nom complet Birds of Prey (and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn), se rapproche sur le calendrier, avec une date de sortie prévue pour le 5 Février 2020 dans les salles françaises (ainsi que le 7 Février aux États-Unis). L’avant-première à Londres vient tout juste de s’achever, et si l’embargo des critiques n’est pas levé avant quelques jours précédant la projection, celui pour les réseaux sociaux est mis de côté dès maintenant.

Parmi les retours disponibles, nous pouvons noter une performance qui fait son effet au niveau de nombreux acteurs – Margot Robbie et Ewan McGregor notamment, Mary Elizabeth Winstead ayant également brillé pour l’occasion. Le cocktail entre humour, action et violence semble réjouir tout le monde, avec beaucoup de folie totalement assumée, peut-être au détriment de la qualité de la narration selon certains. Et pour finir, des scènes d’action qui semblent en surprendre plus d’un par leur qualité.

Birds of Prey (et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn) est réalisé par Cathy Yan et sort en France le 5 février 2020. Avec :

  • Margot Robbie (Harley Quinn)
  • Jurnee Smollett-Bell (Dinah Lance/Black Canary)
  • Mary Elizabeth Winstead (Helena Bertinelli/Huntress)
  • Rosie Perez (Renee Montoya)
  • Ella Jay Basco (Cassandra ‘Cass’ Cain)
  • Ewan McGregor (Roman Sionis/Black Mask)
  • Chris Messina (Victor Zsasz)

Images Copyrights : Warner Bros. Entertainment Inc.

Le DLC de « Dead Cells » a une date de sortie

Accompagné par un trailer de gameplay, le DLC du jeu de Motion Twin, intitulé The Bad Seed, est prévu pour le 11 Février 2020 sur PC et consoles, au prix de 4,99€.

C’est sur la page Steam que nous pouvons lire une annonce officielle de la part du studio. En précisant date de sortie et tarification, elle dévoile aussi que The Bad Seed présentera aux joueurs deux environnements supplémentaires, regorgeant tous deux de nouveaux ennemis, de nouvelles armes, des mécaniques de gameplay inédites et un boss de taille colossale. À noter que les deux nouvelles zones sont prévues pour être accessibles tôt dans le jeu, afin de renouveller efficacement l’expérience de jeu pour les vétérans.

  • La Serre: une serre paisible, peuplée de champignons totalement pacifiques, mais farouchement décidés à trucider le Prisonner. Spécifiquement.
  • Le Marais des Fugitifs: un marais néfaste surveillé par une bande de mutants arboricoles et armés de bâtons pointus, des hommes-grenouilles vicieux et équipés de sarbacanes, et une tripotée de suceurs de sang.
  • La Tanière: le domaine de Maman Tique. Des mots du développeur: « Si vous avez vu Starship Troopers, vous savez à quoi vous attendre« .

Le studio précise que les deux nouveaux niveaux sont des alternatives aux niveaux Promenade des condamnés / Égouts Toxiques et Toits de la prison / Charnier / Ancien réseau d’égouts, de même que le boss final est censé être comparable au Concierge.

Motion Twin prévoit une séance AMA (Ask Me Anything) sur Reddit, le jour de la sortie du DLC à 15h CEST (Central European Summer Time), donc 14h à Paris, pour ceux que l’anglais ne rebuteraient pas et qui auraient du temps libre sur ce créneau de la journée.

Sur une note d’humour, le développeur précise que les joueurs qui possèdent déjà le jeu de base bénéficieront d’une option pour acheter le DLC avec 10% de réduction, mais que les impies qui ne s’y sont jamais penchés – qu’il s’agisse de proches ou du premier péquenaud croisé dans la rue – pourront acheter l’ensemble dans un bundle spécial (jeu+DLC), avec la même petite réduction à la clé !

Il convient de rappeler que Dead Cells est une belle success story. Sorti tout d’abord en early access sur Steam en Mai 2017, avant de connaître une publication officielle sur PC, Playstation 4, Xbox One et Switch en Août 2018, le jeu a bénéficié d’une réception plus qu’enthousiaste, avec un Metascore avoisinant la moyenne de 90 à travers les plateformes. Et la réputation du jeu continue de porter ses fruits. En Septembre 2019, le développeur Motion Twin annonçait dans un entretien avec le site Destructoid que le jeu avait atteint 2,4 millions de copies vendues à travers le monde.

Avec une sortie iOS en Août 2019, une prochaine version Android prévue pour cette année et la sortie imminente de The Bad Seed, Dead Cells pourrait s’assurer une jolie longévité de carrière, trois ans après son early access sur Steam.

Sources: SteamVGCDestructoid
Images Copyrights: Motion Twin

Un nouveau projet réunit Nic Pizzolatto et Matthew McConaughey

Ayant récemment signé un nouvel accord avec Fox 21 TV Studios et FX Productions, Nic Pizzolatto a mis en place un premier projet de série, Redeemer, pour lequel il retravaillera avec Matthew McConaughey, plus de 7 ans après True Detective.

Une page s’est tournée pour le créateur et showrunner de la série True Detective, dont la première saison avec Matthew McConaughey et Woody Harrelson avait récolté pas moins de 5 Emmy Awards après 12 nominations. Les sources de The Hollywood Reporter rapportent qu’après des entretiens avec les têtes pensantes de la plateforme HBO, il a été décidé d’un accord commun de ne pas renouveller un contrat entamé avec la série True Detective, et renouvellé depuis à deux reprises. Un nouveau contrat a été scellé avec Fox 21 TV Studios, propriété de Disney, et FX Productions, selon lequel Nic Pizzolatto sera amené à développer des projets à destination de différentes plateformes, qu’elles soient internes ou externes au studio.

Le premier projet né de ce deal n’est autre qu’une série télévisée intitulée Redeemer, qui s’inspire de la nouvelle The Churchgoer, écrite par Patrick Coleman. Plus qu’un projet destiné à une commande traditionnelle d’épisode-pilote, Redeemer est parti pour être développé d’office en tant que série complète si le pack de scénarios s’avère validé par le studio. Et pour l’occasion, Matthew McConaughey retrouve Nic Pizzolatto après avoir travaillé avec lui sur la saison 1 de True Detective. Les deux hommes sont d’ores et déjà producteurs exécutifs de Redeemer. La participation de l’acteur est incluse dans l’accord signé pour le développement du projet, via un contrat first-look. Un tel type de contrat attribue à un parti de l’accord (en l’occurrence, l’acteur) un droit de lecture et de décision prioritaires sur le projet en développement, et ce avant tout autre candidat potentiel de l’industrie.

Nous sommes ravis d’entamer un nouveau partenariat avec Nic Pizzolatto et Matthew McConaughey sur Redeemer, de retour ensemble pour la première fois depuis la première saison de True Detective sur HBO.

Nous sommes également incroyablement enthousiastes vis-à-vis de ce nouvel accord passé avec Nic, et nous avons hâte de développer de nouveaux projets avec lui et nos partenaires de Fox 21 Television Studios. De même, nous sommes tout aussi heureux de pouvoir concrétiser de nouveaux projets avec Matthew à travers son accord first-look avec FX Productions.

Eric Schrier, président de FX Entertainment

La future série Redeemer porte sur un ancien ministre devenu garde de sécurité débauché qui se lance à la recherche d’une femme disparue au Texas. Son enquête le mène à travers corruption et conspiration criminelle, alors que son passé tout comme sa vie présente s’entrelacent autour d’une escalade de violence et de mensonges.

À compter du moment où nous avons regardé True Detective, nous n’avons eu qu’une envie, c’était de travailler avec Nic Pizzolatto.

Le fait que nous puissions concrétiser cela avec nos cousins de FX Productions est le meilleur cas de figure qui puisse se présenter. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’auteurs en activité en ce moment qui puissent rivaliser avec la force et l’émotion de Nic. C’est la raison pour laquelle nous sommes très excités pour son projet avec Matthew, qui est devenue une haute priorité pour nos deux groupes.

Bert Salke, Président de Fox 21

La saison 3 de True Detective a su redresser la barre en termes de réception publique et critique

Le départ de Nic Pizzolatto de HBO ne signifie pas pour autant la fin de True Detective puisque c’est HBO qui en détient les droits. Les sources de The Hollywood Reporter évoquent la possibilité pour la plateforme de développer une quatrième saison, pilotée par un nouveau showrunner qui aurait l’occasion de donner un regard inédit sur cette série prestigieuse. La saison 2, réunissant Colin Farrell, Rachel McAdams et Taylor Kitsch, n’a certes pas eu autant de reconnaissance que la première, avec une seule nomination aux Emmy Awards pour le sound design, et un Metascore approximatif de 61, loin du 87 attribué à la première saison. Mais la troisième saison de True Detective a su rebondir dans l’estime des spectateurs, avec un Metascore de 71, ainsi que 9 nominations aux Emmy Awards, dont une pour son acteur principal Mahershala Ali.

La concurrence accrue entre services de streaming, mais aussi entre les studios, pousse chacun à se mettre en chasse de talents, et notamment de showrunners talentueux et reconnus de l’industrie. Non seulement pour la qualité potentielle de futurs contenus, mais aussi pour l’image de marque et la réputation aux yeux des spectateurs qui vient à la simple mention d’un nom. Libéré de son accord avec HBO, le créateur d’une des séries les plus saluées de cees dernières années ne pouvait qu’attirer les convoitises.

Sources : The Hollywood ReporterIMDb
Images Copyrights : HBO

« Code Vein » : le 1er DLC est disponible avec un trailer

Bandai Namco vient de mettre à disposition des joueurs le premier contenu additionnel de Code Vein, intitulé Hellfire Knight, sur PC, Playsation 4 et Xbox One.

C’est le 27 Septembre 2019 que les joueurs avides d’une expérience Souls-like – ou de productions au design anime – ont eu l’opportunité de se plonger dans l’action-RPG Code Vein. Oscillant entre 70 et 75 au niveau de son Metascore, le jeu a récolté des retours relativement décents.

Un ensemble de trois DLC dans le season pass est prévu, ces ajouts  étant annoncés pour les trois premiers mois de l’année 2020. Chose promise, chose due, le premier contenu Hellfire Knight est dorénavant disponible, à deux jours près de la deadline officielle, avec un trailer de sortie.

Ce premier DLC présente une histoire secondaire culminant en un tout nouveau combat de boss contre l’effrayant Hellfire Knight. Non contents de pouvoir affronter cette nouvelle menace, les joueurs pourront également accéder à un nouveau code de sang, trois nouvelles armes et des costumes alternatifs pour les partenaires.

Les joueurs pourront également planter leurs crocs dans les nouveaux défis qui les attendent au coeur des Profondeurs – The Fiery Oblivion – une zone inédite remplie d’ennemis redoutables.

Basé sur un prix de 9,99€ et première partie d’un season pass affiché à  24,99€, Hellfire Knight peine à convaincre les joueurs qui s’y sont lancés en premier. À en croire les évaluations sur Steam, la cinquantaine de premiers retours oscillant vers le « plutôt négatif » parlent d’un DLC extrêmement court (20 à 30 minutes) et de réutilisation d’assets pour les nouveaux affrontements, sans oublier l’absence de contenu narratif.

Sources : Bandai Namco / Code VeinGamekult
Images Copyrights : Bandai Namco

César 2020 : la liste des nominations

L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma a annoncé la liste des candidats aux César de l’année 2020. Une édition marquée par le succès de Roman Polanski pour son film J’accuse, et d’une nouvelle accusation de viol contre le metteur en scène.

Nous voici à la 45ème édition des César, une cérémonie qui se déroulera à Paris le 28 Février 2020. La liste des nominés a été dévoilée publiquement à l’occasion d’une conférence de presse, le matin du Mercredi 29 Janvier. Sur le podium se trouvent J’accuse / An Officer and a Spy de Roman Polanski (12 nominations), Les Misérables de Ladj Ly (11 nominations), La Belle Époque de Nicolas Bedos (11 nominations) et Portrait de la jeune fille en feu / Portrait of a Lady on Fire de Céline Sciamma (10 nominations).

Le candidat en tête de liste n’est autre que le thriller historique de Roman Polanski, qui se focalise sur le célèbre cas de l’affaire Dreyfus où un officier juif s’est vu condamner en 1894 par l’Armée française sur fond d’anti-sémitisme. Projeté en avant-première au Festival du Film de Venise de 2019, J’accuse s’est vu récompensé du Grand Prix du Jury, avant d’attirer près de 1,5 millions de spectateurs français dans les salles obscures et de générer près de 17 millions de dollars au box-office mondial.

Toutefois, cette 45ème édition des César, via le succès du film de Roman Polanski, est remise en question par des nouvelles polémiques entourant le réalisateur. Des débats relancés par les accusations de Valentine Monnier, émises en Novembre 2019, quelques jours avant la sortie de J’accuse, au sujet d’un viol perpétré par Polanski dans son chalet en Suisse, en 1975. Des confessions niées en bloc par le metteur en scène, ce dernier ayant toutefois plaidé coupable lors du viol sur une mineure (13 ans) en 1978, avant de trouver en la France un refuge tout à fait pratique et bien tombé pour éviter de longues années d’emprisonnement. La nomination du film pour un total de 12 récompenses est soutenue par le président de l’Académie des César, Alain Terzian, pour qui cette cérémonie ne doit pas se soucier de considérations morales dans ses choix cinématographiques.

SS-JAccuse-A

Parmi la liste des films nominés, nous pouvons mentionner Les Misérables qui a remporté 3 prix aux Lumiere Awards 2020, Meilleur film, Meilleur scénario et Meilleur acteur secondaire (pour Alexis Manenti). Les favoris des Oscars 2020, Once Upon a Time…in Hollywood de Tarantino, Joker de Todd Philipps et Parasite de Bong Joon-ho figurent parmi la liste des meilleurs films étrangers des César 2020.

MEILLEUR FILM

  • LA BELLE ÉPOQUE, réal: Nicolas Bedos
  • GRÂCE À DIEU, réal: François Ozon
  • HORS NORMES, réals: Eric Toledano, Olivier Nakache
  • J’ACCUSE, réal: Roman Polanski
  • LES MISÉRABLES, réal: Ladj Ly
  • PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU, réal: Céline Sciamma
  • ROUBAIX, UNE LUMIÈRE, réal: Arnaud Desplechin

MEILLEUR RÉALISATEUR

  • NICOLAS BEDOS – LA BELLE ÉPOQUE

  • FRANÇOIS OZON – GRÂCE À DIEU

  • ERIC TOLEDANO, OLIVIER NAKACHE – HORS NORMES
  • ROMAN POLANSKI – J’ACCUSE
  • 
LADJ LY – LES MISÉRABLES
  • 
CÉLINE SCIAMMA – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
  • ARNAUD DESPLECHIN – ROUBAIX, UNE LUMIÈRE

MEILLEUR ACTEUR

  • DANIEL AUTEUIL – LA BELLE ÉPOQUE
  • DAMIEN BONNARD – LES MISÉRABLES
  • VINCENT CASSEL – HORS NORMES
  • JEAN DUJARDIN – J’ACCUSE
  • REDA KATEB – HORS NORMES

  • MELVIL POUPAUD – GRÂCE À DIEU
  • ROSCHDY ZEM – ROUBAIX, UNE LUMIÈRE

MEILLEURE ACTRICE

  • ANAÏS DEMOUSTIER – ALICE ET LE MAIRE
  • 
EVA GREEN – PROXIMA

  • ADÈLE HAENEL – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
  • CHIARA MASTROIANNI – CHAMBRE 212

  • NOÉMIE MERLANT – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
  • DORIA TILLIER – LA BELLE ÉPOQUE

  • KARIN VIARD – CHANSON DOUCE

MEILLEUR ACTEUR DANS UN RÔLE SECONDAIRE

  • SWANN ARLAUD – GRÂCE À DIEU
  • GRÉGORY GADEBOIS – J’ACCUSE
  • 
LOUIS GARREL – J’ACCUSE

  • BENJAMIN LAVERNHE – MON INCONNUE
  • DENIS MÉNOCHET – GRÂCE À DIEU

MEILLEURE ACTRICE DANS UN RÔLE SECONDAIRE

  • FANNY ARDANT – LA BELLE ÉPOQUE
  • JOSIANE BALASKO – GRÂCE À DIEU

  • LAURE CALAMY – SEULES LES BÊTES

  • SARA FORESTIER – ROUBAIX, UNE LUMIÈRE
  • HÉLÈNE VINCENT – HORS NORMES

MEILLEURE NOUVELLE ACTRICE

  • LUÀNA BAJRAMI – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
  • CÉLESTE BRUNNQUELL – LES ÉBLOUIS
  • 
LYNA KHOUDRI – PAPICHA

  • NINA MEURISSE – CAMILLE
  • MAMA SANÉ – ATLANTIQUE

MEILLEUR NOUVEL ACTEUR

  • ANTHONY BAJON – AU NOM DE LA TERRE
  • BENJAMIN LESIEUR – HORS NORMES
  • ALEXIS MANENTI – LES MISÉRABLES

  • LIAM PIERRON – LA VIE SCOLAIRE
  • DJEBRIL ZONGA – LES MISÉRABLES

MEILLEUR FILM EN LANGUE ÉTRANGÈRE

  • PAIN AND GLORY, réal: Pedro Almodovar
  • LE JEUNE AHMED, réals: Jean-Pierre and Luc Dardenne
  • JOKER, réal: Todd Phillips
  • LOLA VERS LA MER, réal: Laurent Micheli
  • ONCE UPON A TIME… IN HOLLYWOOD, réal: Quentin Tarantino
  • PARASITE, réal: Bong Joon-Ho
  • THE TRAITOR, réal: Marco Bellocchio

MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE

  • 68, MON PÈRE ET LES CLOUS, réal: Samuel Bigiaoui
  • LA CORDILLÈRE DES SONGES, réal: Patricio Guzman
  • LOURDES, réals: Thierry Demaizière, Alain Teurlai
  • M, réal: Yolande Zauberman
  • WONDER BOY OLIVIER ROUSTEING, NÉ SOUS X, réal: Anissa Bonnefont

MEILLEUR PREMIER FILM

  • ATLANTIQUE, réal: Mati Diop
  • NOM DE LA TERRE, réal: Edouard Bergeon
  • LE CHANT DU LOUP, réal: Antonin Baudry
  • LES MISÉRABLES, réal: Ladj Ly
  • 
PAPICHA, réal: Mounia Meddour

MEILLEUR FILM D’ANIMATION

  • LA FAMEUSE INVASION DES OURS EN SICILE, réal: Lorenzo Mattotti
  • LES HIRONDELLES DE KABOUL, réal: Zabou Breitman
  • J’AI PERDU MON CORPS, réal: Jérémy Clapin

MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL

  • NICOLAS BEDOS – LA BELLE ÉPOQUE
  • FRANÇOIS OZON – GRÂCE À DIEU
  • 
ERIC TOLEDANO, OLIVIER NAKACHE – HORS NORMES
  • 
LADJ LY, GIORDANO GEDERLINI, ALEXIS MANENTI – LES MISÉRABLES
  • CÉLINE SCIAMMA – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

MEILLEUR SCÉNARIO ADAPTÉ

  • COSTA-GAVRAS – ADULTS IN THE ROOM

  • ROMAN POLANSKI, ROBERT HARRIS – J’ACCUSE

  • JÉRÉMY CLAPIN, GUILLAUME LAURANT – J’AI PERDU MON CORPS
  • ARNAUD DESPLECHIN, LÉA MYSIUS – ROUBAIX, UNE LUMIÈRE
  • DOMINIK MOLL, GILLES MARCHAND – SEULES LES BÊTES

MEILLEUR MONTAGE

  • ANNY DANCHÉ, FLORENT VASSAULT – LA BELLE ÉPOQUE
  • LAURE GARDETTE – GRÂCE À DIEU

  • DORIAN RIGAL-ANSOUS – HORS NORMES
  • 
HERVÉ DE LUZE – J’ACCUSE
  • FLORA VOLPELIÈRE – LES MISÉRABLES

MEILLEURE PHOTOGRAPHIE

  • NICOLAS BOLDUC – LA BELLE ÉPOQUE
  • 
PAWEL EDELMAN – J’ACCUSE

  • JULIEN POUPARD – LES MISÉRABLES

  • CLAIRE MATHON – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
  • IRINA LUBTCHANSKY – ROUBAIX, UNE LUMIÈRE

MEILLEURS COSTUMES

  • EMMANUELLE YOUCHNOVSKI – LA BELLE ÉPOQUE
  • THIERRY DELETTRE – EDMOND

  • PASCALINE CHAVANNE – J’ACCUSE

  • ALEXANDRA CHARLES – JEANNE
  • DOROTHÉE GUIRAUD – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

MEILLEURS DÉCORS

  • STÉPHANE ROZENBAUM – LA BELLE ÉPOQUE
  • BENOÎT BAROUH – LE CHANT DU LOUP
  • FRANCK SCHWARZ – EDMOND

  • JEAN RABASSE – J’ACCUSE
  • THOMAS GRÉZAUD – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

MEILLEURE COMPOSITION MUSICALE

  • FATIMA AL QADIRI – ATLANTIQUE

  • ALEXANDRE DESPLAT – J’ACCUSE
  • 
DAN LÉVY – J’AI PERDU MON CORPS

  • MARCO CASANOVA, KIM CHAPIRON – LES MISÉRABLES
  • GRÉGOIRE HETZEL – ROUBAIX, UNE LUMIÈRE

MEILLEUR SON

  • RÉMI DARU, SÉVERIN FAVRIAU, JEAN-PAUL HURIER – LA BELLE ÉPOQUE

  • NICOLAS CANTIN, THOMAS DESJONQUÈRES, RAPHAËL MOUTERDE, OLIVIER GOINARD, RANDY THOM – LE CHANT DU LOUP
  • LUCIEN BALIBAR, AYMERIC DEVOLDÈRE, CYRIL HOLTZ, NIELS BARLETTA – J’ACCUSE

  • ARNAUD LAVALEIX, JÉRÔME GONTHIER, MARCO CASANOVA – LES MISÉRABLES
  • 
JULIEN SICART, VALÉRIE DE LOOF, DANIEL SOBRINO – PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

Sources : Le PointThe Hollywood ReporterDeadline Box-Office Mojo
Images Copyrights
: Miyu Distribution (logo César) – Guy Ferrandis / LÉGENDAIRE – R.P. PRODUCTIONS – GAUMONT – FRANCE 2 CINÉMA – FRANCE 3 CINÉMA – ELISEO CINÉMA – RAI CINÉMA

Licenciements en vue pour une restructuration chez Netflix

Les sources de The Hollywood Reporter nous apprennent qu’une réorganisation des stratégies marketing de Netflix prévoit de valoriser davantage la plateforme dans son ensemble à l’avenir, mettant en péril une bonne quinzaine d’emplois.

Jusqu’à présent, le géant du streaming consacrait une bonne partie de ses publicités à mettre en valeur des séries ou des films spécifiques. Selon les rapports, il semblerait qu’un changement soit en cours au sein de Netflix. L’entité vise une redirection de ses efforts marketing en direction de la plateforme de streaming de manière plus globale. Les détails quant à la nature exacte de cette restructuration ne sont pas encore connus. Nous pouvons nous demander si les nouvelles techniques marketing subiront un remaniement tel que même les contenus majeurs du service en souffriront à l’avenir.

Nous avons pu constater un flux modeste de talents et de stars développer des projets sur Netflix ces dernières années, et il serait raisonnable pour eux de se demander si le changement de stratégie marketing du géant du streaming pourrait porter préjudice à la visibilité de leurs films ou séries. La quantité de contenus sur Netflix étant massive et la visibilité des projets étant intrinsèquement liée à leur apparition claire et évidente en page d’accueil, il devient souvent problématique pour un film ou une série de ne pas finir enterré(e) et relégué(e) dans les profondeurs de la bibliothèque.

Bien que Netflix n’ait pas eu de réponse à communiquer sur le sujet, les sources de The Hollywood Reporter ont douté du fait que le changement de stratégie du groupe implique fatalement une attention moindre sur des projets spécifiques. L’idée serait plutôt de s’assurer que ces films ou séries reflètent et soient reliés à l’image de marque que Netflix veut afficher. Si nous nous laissons aller à un exemple théorique, la production du film Bird Box avec Sandra Bullock (réalisé par Susanne Bier, 2018) ou d’une série récompensée aux Emmy Awards comme The Crown pourrait aider Netflix à se définir publiquement comme la maison d’accueil pour une myriade de projets de qualité premium. Une réputation qui serait la bienvenue face à la concurrence.

PHOTO-Netflix_button

Nous savons néanmoins que des postes situés dans le département marketing souffriront directement de ce changement d’axe promotionnel. Sur un total avoisinant les 6 900 employés travaillant pour le groupe (un décompte datant d’Octobre 2019), il se pourrait qu’au moins 15 personnes perdent leur emploi. Ce chiffre pourrait bien grimper, les sources du dossier divergent sur l’ampleur des conséquences.

Les personnes en relation avec cette affaire précisent que de telles décisions chez Netflix sont dûes à l’arrivée de Jackie Lee-Joe, le nouveau responsable marketing du groupe, embauché en Juillet 2019 pour remplacer Kelly Bennett, dorénavant partie en retraite. Aux dires de certains, Lee-Joe aurait trouvé le département marketing de Netflix surchargé en effectifs et chercherait donc à rendre cette section plus optimale. À en croire le dernier rapport établi entre le géant du streaming et la SEC (U.S. Securities and Exchange Comission), Netflix aurait dépensé près d’1,8 milliard de dollars en dépenses marketing durant l’année 2018.

Les remaniements d’effectifs ne sont pas la chose la plus rare au sein du groupe, connu pour procéder à des décisions radicales sur des projets en fonction des évaluations sur leur succès, que l’on parle de renouvellements anticipés, de prolongations, de raccourcissements ou d’annulations. D’autant plus que le processus d’évaluation pour le succès d’un projet sur Netflix a récemment connu un revirement important, en considérant comme « 1 visionnage » toute personne ayant regardé au moins les deux premières minutes de la vidéo, au lieu des 70% requis selon les règles précédentes. Une décision justifiée par le fait de considérer comme « 1 vue » tout visionnage qui serait clairement intentionnel et non accidentel, tout en évitant de pénaliser des projets dont la très longue durée aurait découragé les spectateurs en milieu de lecture. Les évaluations d’audience restent toutefois confidentielles au sein de Netflix et ne sont pas vérifiées par un organisme tiers.

PHOTO-Netflix_at_Thong_Lor-A

Il convient de rappeler que ce changement de stratégie marketing arrive à une période absolument cruciale pour Netflix, alors que le terrain du streaming devient plus concurrenciel que jamais. Amazon Prime, Apple TV+ et Disney+ sont déjà installés, et même en cours d’expansion mondiale, tandis que Peacock de NBCUniversal et HBO Max de WarnerMedia sont en cours de développement. Cela fait des années que Netflix dépense à perte. En dépit d’un nombre d’abonnés culminant à 167 millions, le groupe est actuellement frappé par une dette dépassant de loin les 12 milliards de dollars, en dépit de quoi il continue de réinvestir toujours plus, avec près de 15 milliards dépensés pour l’année 2019. Face à une concurrence plus intense que jamais, Netflix semble résolu à aller de l’avant, avec la création intense et ininterrompue de contenus pour attirer le public.

Sources : The Hollywood ReporterVariety
Images Copyrights : WikiMedia Commons