Sony s’apprête à vendre ses Playstation directement en Europe

Sony Interactive Entertainment vient de confirmer ses plans pour lancer un magasin Playstation Direct en ligne pour le territoire européen.

La nouvelle nous arrive en direct d’un évènement organisé pour ses investisseurs, ce Jeudi 27 Mai 2021. C’est au cours de l’année fiscale en cours (et qui prend fin en Mars 2022) que Sony Interactive Entertainment a l’intention d’étendre ses boutiques en ligne sur les territoires de l’Europe. Ce concept de boutique online Playstation est déjà présent sur le territoire américain depuis Septembre 2019, afin de vendre consoles, accessoires et jeux directement au consommateur. La marge de profit est bien évidemment directe puisqu’elle coupe le circuit de la distribution traditionnelle avec les revendeurs internationaux. Sur une note secondaire, il reste à déterminer en quoi d’éventuelles mesures de sécurité placées par SIE seront en mesure de freiner les assauts des scalpers, phénomène particulièrement aggravé sur les sites de revendeurs peu scrupuleux.

Une annonce de recrutement en Décembre 2020 avait laissé entendre que Sony Interactive Entertainment comptait capitaliser sur le succès du Playstation Store américain pour lancer une version européenne. C’est maintenant chose confirmée aujourd’hui. À en juger par les diapositives diffusées au cours de la réunion avec les investisseurs, le Playstation Store européen incluerait la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. Le PDG de SIE, Jim Ryan, confirme sans détour que « le Playstation Direct a atteint des niveaux de revenus particulièrement significatifs sur le marché américain, à peine un an après le début des opérations. Nous tablons sur une croissance de 300% au cours de cette année fiscale, notamment avec l’aide du lancement imminent en Europe. »

D’autres informations notables durant cette réunion d’investisseurs concernent la rentabilité de la Playstation 5. Le modèle standard (par opposition à la version digitale sans lecteur de disque) est sur le point d’atteindre son seuil de rentabilité au cours du mois de Juin 2021. Par conséquent, toute vente additionnelle de la Playstation 5 « Standard Edition » marquera le débuts des profits pour le constructeur. À en croire les déclarations du PDG, la version standard représente par ailleurs la vaste majorité des ventes, et Sony ne s’attend pas à une inversion des proportions par la suite. Sur une dernière note, nous pouvons relever que sur une diapositive abordant entre autres les portages à destination du PC figure la jaquette de Uncharted 4.

Sources : VGC
Images Copyrights : Sony Interactive Entertainment –

Aaron Taylor-Johnson est Kraven the Hunter

Le rôle significatif de Kraven le Chasseur au sein de l’univers Marvel de Sony Pictures vient de trouver son acteur en la personne de Aaron Taylor-Johnson.

C’était probablement un choix que n’auraient pas fait bien des connaisseurs du Marvel Cinematic Universe, mais la presse hollywoodienne est formelle. Déjà connu sous les traits de Pietro Maximoff / Quicksilver dans le Marvel Cinematic Universe, Aaron Taylor-Johnson vient d’être confirmé dans le rôle de Kraven. Il s’agit d’un des projets cinématographiques en préparation du côté de Sony Pictures vis-à-vis de leur univers Marvel. Cet univers comprend pour l’instant Venom (Ruben Fleischer, 2018) et prévoit d’accueillir prochainement Venom : Let There Be Carnage (Andy Serkis, 2021) ainsi que Morbius (Daniel Espinosa, 2022). Kraven the Hunter rejoindra la liste à sa sortie en salles, le 13 Janvier 2023.

Kraven the Hunter est réalisé par J.C. Chandor, un triple auteur-réalisateur-producteur à qui l’on peut attribuer le drame d’action All is Lost (2013) avec Robert Redford ou encore le film criminel A Most Violent Year (2014) avec Oscar Isaac et Jessica Chastain. Son projet le plus récent est le film d’action Triple Frontier (2019) avec Ben Affleck, Oscar Isaac, Charlie Hunnam, Garrett Hedlund, Pedro Pascal et Adria Arjona (que l’on retrouvera bientôt dans Morbius). Le scénario de Kraven the Hunter est rédigé par Art Marcum & Matt Holloway, ainsi que Richard Wenk. La production est assurée par Avi Arad et Matt Tolmach.

Tantôt antagoniste, tantôt anti-héros, Kraven est devenu l’un des ennemis les plus redoutables du Tisseur Spider-Man depuis sa première apparition dans les comics en 1964. Sergei Kravinoff aime se considérer comme le plus grand chasseur au monde, fort de ses trophées de chasse sur des proies particulièrement féroces qu’il affronte en combat rapproché. L’acquisition d’un sérum pour surdévelopper sa force et ralentir son âge le rend à même de réaligner ses priorités et de cibler Spider-Man en tant que nouvelle cible à prendre en chasse. À en juger l’état actuel du secteur Marvel supervisé par Sony Pictures, l’idée que Kraven se lance à la poursuite de Venom n’est pas à exclure. L’affrontement entre les deux prédateurs n’a certainement pas échappé aux auteurs chez Marvel Comics.

Bien que les univers de Marvel Studios et Sony Pictures soient techniquement distincts, certains choix venant de Sony Pictures ont récemment laissé sous-entendre que des efforts étaient faits pour créer l’illusion d’une certaine continuité, ou du moins l’absence de contradiction frontale. Si les films Spider-Man avec Tom Holland sont produits par Sony, leur contenu artistique reste orchestré et bâti en collaboration avec Kevin Feige et Marvel Studios, de façon à les intégrer pleinement dans le MCU. De l’autre côté, Sony Pictures développe son propre univers mené par Venom. Jusqu’à ce que le trailer de Morbius en Janvier 2020 surprenne son monde, avec l’apparition inattendue de Michael Keaton, visiblement dans le même rôle de Vulture depuis Spiderman : Homecoming (Jon Watts, 2017).

Selon les sources de The Hollywood Reporter et Deadline, il est intéressant de souligner que le choix de Aaron Taylor-Johnson s’écarterait de toute considération envers le MCU et se porterait davantage sur le potentiel de l’acteur aux yeux du studio. Les deux journaux s’accordent à rapporter que Aaron Taylor-Johnson aurait fasciné les producteurs de Sony Pictures dans le projet à venir Bullet Train (David Leitch), film d’action centré sur cinq assassins, avec de grands noms au casting : Brad Pitt, Zazie Beetz, Hiroyuki Sanada, Sandra Bullock ou encore Michael Shannon. Après avoir vu ses scènes d’action, Sony Pictures aurait été particulièrement impatient d’établir un contrat avec l’acteur, non seulement pour un rôle de premier ordre dans une de leurs plus importantes franchises, mais aussi pour plusieurs films. Les sources de Deadline renchérissent sur le fait que Tom Hardy, Venom en personne, aurait aidé Aaron Taylor-Johnson à gérer la pression d’une telle offre et conclure la proposition lors d’un appel téléphonique avec le réalisateur J.C. Chandor.

Sources : The Hollywood ReporterVarietyDeadline
Images Copyrights : Universal Pictures (Nocturnal Animals)

Sigourney Weaver dans l’adaptation du roman The Lost Flowers of Alice Hart

Sigourney Weaver rejoint le projet The Lost Flowers of Alice Hart, une adaptation de roman à destination de Amazon Prime Video.

Les Fleurs Sauvages / The Lost Flowers of Alice Hart est le premier roman rédigé par Holly Ringland et publié en Mars 2018 par HarperCollins Publishers Australia. Il suit l’histoire d’une jeune fille de neuf ans, Alice Hart, alors qu’elle perd ses deux parents – père abusif et mère aimante – dans un incendie. La voilà qui rejoint la ferme de sa grand-mère June, dont elle ignorait l’existence jusque là. Il se trouve que June est spécialisée dans la culture de fleurs australiennes, épaulée dans son activité par d’autres femmes, elles aussi recueillies après avoir cherché refuge et soutien. Un milieu fort différent de la maison d’enfance d’Alice, où la jeune fille va y passer les deux prochaines décennies de sa vie, à découvrir des vérités enfouies à son sujet et à propos de sa famille. Une trahison l’amène à tout quitter pour rejoindre le désert central du pays, où elle s’éprend d’un homme aussi charismatique que dangereux.

Sigourney Weaver est le premier élément de casting à rejoindre cette aventure, à la fois en tant qu’actrice mais aussi tant que productrice exécutive. Le projet a reçu le feu vert pour être adapté en tant que série originale australienne en sept parties, afin de rejoindre le catalogue de Amazon Prime Video. Le tournage aura lieu sur la terre natale, en Australie, et se voit co-produit par Made Up Stories, Amazon Studios et Endeavor Content.

La scénariste australienne Sarah Lambert est attachée à l’écriture mais aussi aux rênes du projet en tant que showrunner. La mise en scène est confiée à Glendyn Ivin. À la production se trouve Barbara Gibbs. La production exécutive comprend Jodi Matterson, Bruna Papandrea, Steve Hutensky et Allie Goss de Made Up Stories, ainsi que l’actrice Sigourney Weaver, la showrunner Sarah Lambert et le réalisateur Glendyn Ivin, sans oublier Lucinda Reynolds.

La scénariste & showrunner Sarah Lambert confie que « Dès le moment où j’ai lu Les Fleurs Sauvages, j’ai su que je souhaitais transposer cette histoire et ces personnages à l’écran. C’est un drame tellement opportun à propos de la famille, de l’amour, de relations nées de la violence et cachées de façon tellement habile… et qui laissent des dégâts dont on ne parle pas. Mais c’est aussi une incroyable histoire d’espérance à propos de femmes, de résilience, d’amitié et de cette possibilité de formuler les choses à voix haute afin de se libérer du passé. J’ai hâte d’emmener les spectateurs dans l’aventure de Alice Hart. Il n’y a pas de meilleure plateforme que Amazon Prime Video pour dévoiler cette histoire au monde entier, au vu de leur dévouement envers les récits originaux et les séries d’exception. »

Sources : Deadline
Images Copyrights : Gage Skidmore

Le prochain AAA de Remedy bientôt en production complète

La prochaine production AAA de Remedy Entertainment, financée et distribuée par Epic Games, est sur le point d’entrer en développement plein régime.

Un rapport du premier trimestre financier 2021 de Remedy Entertainment fait état d’une situation financière solide, d’une réputation accrue via son dernier jeu Control aux multiples ports, et d’une capacité de production à même de soutenir le développement de plusieurs projets simultanés. À compter de maintenant, la quasi-totalité des développeurs internes de Control sont affectés à la création d’autres jeux, dont l’un d’eux est décrit comme une nouveauté excitante mais encore au stade préliminaire. Les autres titres en cours de développement incluent la campagne solo de CrossfireX ainsi que Vanguard, un projet de free-to-play en coopération.

À la fin du mois de Mars 2020, le studio avait signé un contrat de partenariat avec Epic Games pour le développement et la distribution de deux jeux distincts. Le récent rapport financier de Remedy précise que l’un des deux, d’ampleur AAA, est sur le point de commencer sa phase principale de développement. Le second, d’envergure plus modeste, est d’ores et déjà en cours de production active et poursuit le cycle de travail comme prévu. Les deux produits sont développés avec le moteur de jeu propriétaire de Remedy, le Northlight Engine. Entièrement financés et distribués par Epic Games, ces jeux verront leurs bénéfices partagés 50/50 entre Remedy Entertainment et le groupe de Tim Sweeney dès qu’ils auront récupéré leurs frais initiaux.

Si le nom et la nature de ce projet AAA de Remedy ne sont pas officialisés, les sources du journaliste Jeff Grubb de VentureBeat laissent entendre qu’il pourrait s’agir de Alan Wake 2. Initialement sorti en 2010 sur PC et Xbox 360, le premier opus est un survival-horror qui a posé les bases d’un univers partagé avec Control – un crossover narratif confirmé non seulement dans les documents à lire mais aussi et surtout dans le DLC final de l’aventure de Jesse Faden.

Sources : VGCRemedy Entertainment (CrossfireX)
Images Copyrights : Remedy Entertainment

Dave Bautista sur la suite de Knives Out

Dave Bautista est en discussions pour rejoindre Daniel Craig sur le second film Knives Out, écrit et réalisé par Rian Johnson.

Les aventures du détective Benoit Blanc commencent à cerner leurs prochains suspects. La presse hollywoodienne est en mesure de confirmer que Dave Bautista est en cours de négociations afin de rejoindre le casting de À Couteaux Tirés / Knives Out 2, le murder mystery selon Rian Johnson. Impossible de confirmer la nature de son rôle, mais à en juger par le principe qui régit cette saga en devenir, Dave Bautista sera entouré d’une floppée d’acteurs de renom. À en croire Rian Johnson lui-même, la seule constante de tous les opus Knives Out à venir est de garder l’enquêteur Benoit Blanc (Daniel Craig) en personnage principal. Tout le reste du casting est en rotation.

En l’état actuel des choses, le tournage de Knives Out 2 est prévu pour débuter cet été, en Grèce. Rian Johnson reste le capitaine de navire au niveau de l’écriture comme de la mise en scène. Ram Bergman est à la production, du côté de sa société T-Street. Il est important de rappeler qu’à la fin du mois de Mars 2020, les droits de diffusion de Knives Out 2 et 3 ont été achetés par Netflix pour la somme gargantuesque de 450 millions de dollars. Un investissement colossal qui ne peut être attribué qu’à la compétition de plus en plus impitoyable qui oppose les grands acteurs du streaming.

Produit par Media Rights Capital et distribué par Lionsgate à compter du 27 Novembre 2019, le thriller d’enquête Knives Out s’est démarqué par une excellente réception. Nous parlons d’un A- sur le site de référence Cinemascore, et de pourcentages de satisfaction situés à 97% et 92% sur les avis des critiques & du public de Rotten Tomatoes. Nous parlons aussi d’une place maintenue au top 10 après 75 jours d’exploitation en salles. Sans oublier une performance plus qu’honorable au box-office, avec un chiffre global de 311 millions de dollars générés dans le monde entier (53% aux États-Unis, 47% à l’international) pour un budget de production estimé à seulement 40 millions.

Sources : The Hollywood ReporterVarietyDeadline
Images Copyrights : Gage Skidmore (Dave Bautista)

ViacomCBS prévoit un film par semaine sur son service de streaming Paramount+

Le PDG de ViacomCBS souhaite améliorer l’offre de son service de streaming Paramount+ en tablant sur la sortie d’un nouveau film par semaine.

« Honnêtement, il n’y a pas beaucoup de films à l’heure actuelle sur Paramount+ » déclare Bob Bakish, PDG de ViacomCBS, face aux analystes. La discussion se déroule dans le cadre de la publication des résultats financiers du groupe, au niveau des gains trimestriels générés sur le premier quart de l’année fiscale. Ayant dépassé les estimations de Wall Street via un revenu de 7,4 milliards de dollars au 31 Mars 2021, ViacomCBS souhaite redoubler d’efforts au niveau de son service-phare de streaming. Anciennement CBS All Access, le service s’est doté d’un format étendu à compter du 4 Mars 2021, sous le nom flambant neuf de Paramount+. Le nouveau titre souhaite hériter d’une forme de prestige et de reconnaissance attachés depuis des générations à Paramount Pictures, tout en gardant une structure nominale proche d’un Disney+ désormais gravé dans les esprits. Et c’est sur ce service que ViacomCBS compte placer de gros investissements.

Dans l’optique de rivaliser avec les efforts de toute la concurrence, notamment des deux leaders du marché que sont Netflix et Disney+, l’idée est d’avoir continuellement de la nouveauté à proposer aux abonnés, selon Bob Bakish. Un film par semaine, tel est l’objectif que se fixe le groupe pour garantir l’essor de Paramount+ sur le long terme. Dans ce groupe de nouveautés hebdomadaires vont figurer une douzaine de sorties cinématographiques qui attendent actuellement une diffusion en salles, des films tels que Sans un Bruit / A Quiet Place – Part II (John Krasinki). Ces projets vont connaître des périodes raccourcies de projection en cinéma (environ six semaines) avant de rejoindre Paramount+ en tant que « nouveauté de la semaine ». Les originaux hebdomadaires vont également inclure du contenu produit par des filiales telles que la chaîne Nickelodeon (Bob l’Éponge), le studio Awesomeness et MTV Entertainment.

Le contenu est roi. Telle est la règle d’or du streaming. À l’heure actuelle, la bibliothèque (« encore maigre » selon les termes du PDG) de Paramount+ est destinée à s’enrichir d’environ 1 000 films aux alentours de début Juin, et davantage en Juillet, afin d’atteindre la somme de 2 500 films durant l’été. Une telle quantité qui va notamment inclure des blockbusters populaires tels que The Avengers ou Skyfall, ViacomCBS ne rechignant pas à établir des contrats pour garnir son catalogue. C’est dans le cadre de ces grandes manoeuvres que le groupe a l’intention de démarrer sous peu une grande campagne marketing intitulée « Une montagne de films » afin d’attirer l’attention de tous. Un choix promotionnel dans la droite lignée de l’appellation du service, celui d’un studio de cinéma historique et de son logo d’introduction tout aussi mémorable pour des générations de consommateurs avides de films. Si aucune mise à disposition de Paramount+ n’a été officialisée dans nos contrées, la trajectoire opérée par Disney+ (et bientôt celle de HBO Max) laisse à penser que le service de ViacomCBS s’affichera tôt ou tard sur les écrans européens.

Sources : The Hollywood ReporterDeadline
Images Copyrights : ViacomCBS

Elizabeth Olsen dans la série criminelle Love and Death sur HBO Max

La série Love and Death sur HBO Max est inspirée de faits réels, où Elizabeth Olsen incarne une femme ayant tué son amie à coups de hache au Texas.

Avec un portfolio enrichi de la série Wandavision sur Disney+, les possibilités s’élargissent de manière exponentielle pour Elizabeth Olsen. La presse hollywoodienne est en mesure de confirmer que l’actrice a signé pour le premier rôle d’une série criminelle limitée sur HBO Max. Adaptée d’un fait réel en 1980, Love and Death s’intéresse au cas de Candy Montgomery et Betty Gore. Candy était une femme tout à fait ordinaire dans un recoin tranquille du Texas, jusqu’à ce qu’elle massacre sa voisine Betty à coups de hache. Les deux femmes avaient beaucoup en commun, leurs filles étaient meilleures amies et leurs maris avaient des emplois dans des sociétés technologiques au sein de la banlieue nord de Dallas, surnommée la Silicon Prairie. Mais à en croire les enquêtes, derrière les apparences paisibles se cachaient moult désirs inassouvis, frustrations et jalousies, qui ont fini par éclater durant une chaude journée d’été.

Love and Death s’appuie sur deux matériaux distincts. Le premier est l’ouvrage Evidence of Love: A True Story of Passion and Death in the Suburbs (John Bloom & Jim Atkinson, publié par Open Road Media). Le second consiste en duo d’articles intitulés Love & Death In Silicon Prairie, Part I & II, publiés par le Texas Monthly et rédigés par les mêmes auteurs – John Bloom étant journaliste d’investigation et Jim Atkinson reporter et écrivain spécialisé dans le crime. Anecdote curieuse, ce projet pour HBO Max n’est pas la seule adaptation de ce fait divers actuellement en développement. Une autre série limitée, sobrement intitulé Candy, est en travaux chez Hulu, avec Elisabeth Moss dans le rôle-titre.

Elisabeth Moss - The Invisible Man (Leigh Whannell, 2020, Blumhouse Productions)
Elisabeth Moss – The Invisible Man (Leigh Whannell, 2020, Blumhouse Productions)

Elizabeth Olsen sera l’incarnation de Candy Montgomery pour Love and Death, il s’agit pour l’instant du seul choix de casting connu. Lancé par Lionsgate Television, le projet est chapeauté par le scénariste-producteur David E. Kelley (via David E. Kelley Productions), l’actrice Nicole Kidman & Per Saari (via Blossom Films). La production exécutive inclut également Scott Brown & Megan Creydt (via Texas Monthly), Matthew Tinker, ainsi que Michael Klick & Helen Verno. Dernier nom significatif pour la production, Lesli Linka Glatter, qui est également affectée à la mise en scène sur Love and Death. Cette réalisatrice n’est pas seulement nominée à plusieurs reprises aux Emmy Awards, elle est également saluée et récompensée par ses pairs de la DGA (Director’s Guild of America). À ce jour, on peut la créditer sur des projets aussi fameux que Homeland, Mad Men, The Walking Dead, West Wing ou encore Pretty Little Liars.

« C’est une histoire saisissante autour des frustrations et désirs de deux femmes dans une petite ville, qui culmine en un terrible acte de violence » évoque Sarah Aubrey, directrice du contenu original chez HBO Max. « Nous sommes enchantés de faire équipe avec David (E. Kelley), Nicole (Kidman) et Per (Saari), tout comme nous avons la chance incroyable d’avoir Elizabeth (Olsen) au centre de notre projet, afin de surligner toutes les couches de nuance qui caractérisent Candy et qui rendent cette histoire aussi inoubliable. »

Sources : The Hollywood ReporterVarietyDeadlineBookshop.org
Images Copyrights : Gage Skidmore (Elizabeth Olsen) – Blumhouse Productions (Elisabeth Moss)

League of Legends arrive sur Netflix via la série animée Arcane

Netflix et Riot Games dévoilent la série d’animation Arcane adaptant League of Legends à destination du service de streaming pour l’automne 2021.

Un premier teaser vient d’être publiée pour Arcane, la première transposition du célèbre jeu vidéo League of Legends de Riot Games sous la forme d’une série animée Netflix. La vidéo consiste en 18 secondes d’images rapides et peu descriptives, plus pour formaliser l’existence du projet qu’autre chose. La série de Netflix et Riot Games vise à raconter l’origin story de deux champions de League of Legends et du pouvoir à l’origine de leur séparation. Bien que ces deux personnages ne soient pas nommés à proprement parler, les personnages de Vi (Piltover) et Jinx (Zaun) semblent être tout particulièrement mis en avant dans le teaser.

Le descriptif place la série Arcane dans la région utopique de Piltover et les entrailles de Zaun. La première est une ville devenue un centre d’affaires et d’échanges commerciaux des plus florissants, vers où convergent les marchands et artisans du monde entier afin d’y trouver fortune et renommée. Le second lieu n’est autre qu’un vaste disctrict situé dans vallées et canyons au pied des falaises, au sommet desquelles a été construite la riche cité de Piltover. Autrefois une seule entité, Zaun et Piltover sont maintenant les deux faces d’une même pièce, toutes deux portées par une forte culture, des habitants indépendants et un commerce à toute épreuve. À ceci près que Zaun et ses quartiers envahis par des flots de résidus toxiques est plus propice aux affaires du marché noir.

Arcane constitue le premier pas de Riot Games en termes de séries télévisées, au fur et à mesure que les adaptations vidéoludiques se multiplient au sein de l’industrie hollywoodienne et des grands services de streaming. Le réalisateur de la future série, Dominique Bazay, promet une envolée de sensations fortes et un spectacle visuel qui clouera tout le monde sur son siège. « League of Legends a donné naissance à un enthousiasme et une communauté de fans d’envergure mondiale et nous (sur Netflix) sommes ravis d’être la terre d’accueil de la toute première série de cet univers. » Shauna Spenley, Global President of Entertainment chez Riot Games, décrit la série Arcane comme « une lettre d’amour à tous les fans du jeu qui réclamaient une expérience plus cinématographique sur l’univers et les champions de League of Legends. » La série Arcane est prévue pour l’automne 2021 sur Netflix.

Sources : Netflix Media CenterLeague of Legends (site officiel)
Images Copyrights : Netflix – Riot Games