League of Legends arrive sur Netflix via la série animée Arcane

Netflix et Riot Games dévoilent la série d’animation Arcane adaptant League of Legends à destination du service de streaming pour l’automne 2021.

Un premier teaser vient d’être publiée pour Arcane, la première transposition du célèbre jeu vidéo League of Legends de Riot Games sous la forme d’une série animée Netflix. La vidéo consiste en 18 secondes d’images rapides et peu descriptives, plus pour formaliser l’existence du projet qu’autre chose. La série de Netflix et Riot Games vise à raconter l’origin story de deux champions de League of Legends et du pouvoir à l’origine de leur séparation. Bien que ces deux personnages ne soient pas nommés à proprement parler, les personnages de Vi (Piltover) et Jinx (Zaun) semblent être tout particulièrement mis en avant dans le teaser.

Le descriptif place la série Arcane dans la région utopique de Piltover et les entrailles de Zaun. La première est une ville devenue un centre d’affaires et d’échanges commerciaux des plus florissants, vers où convergent les marchands et artisans du monde entier afin d’y trouver fortune et renommée. Le second lieu n’est autre qu’un vaste disctrict situé dans vallées et canyons au pied des falaises, au sommet desquelles a été construite la riche cité de Piltover. Autrefois une seule entité, Zaun et Piltover sont maintenant les deux faces d’une même pièce, toutes deux portées par une forte culture, des habitants indépendants et un commerce à toute épreuve. À ceci près que Zaun et ses quartiers envahis par des flots de résidus toxiques est plus propice aux affaires du marché noir.

Arcane constitue le premier pas de Riot Games en termes de séries télévisées, au fur et à mesure que les adaptations vidéoludiques se multiplient au sein de l’industrie hollywoodienne et des grands services de streaming. Le réalisateur de la future série, Dominique Bazay, promet une envolée de sensations fortes et un spectacle visuel qui clouera tout le monde sur son siège. « League of Legends a donné naissance à un enthousiasme et une communauté de fans d’envergure mondiale et nous (sur Netflix) sommes ravis d’être la terre d’accueil de la toute première série de cet univers. » Shauna Spenley, Global President of Entertainment chez Riot Games, décrit la série Arcane comme « une lettre d’amour à tous les fans du jeu qui réclamaient une expérience plus cinématographique sur l’univers et les champions de League of Legends. » La série Arcane est prévue pour l’automne 2021 sur Netflix.

Sources : Netflix Media CenterLeague of Legends (site officiel)
Images Copyrights : Netflix – Riot Games

le jeu d’horreur Detention fait ses débuts sur Netflix

Le jeu d’horreur du studio taïwanais Red Candle Games, Detention, fait un retour indirect via la case série sur Netflix. Les deux premiers épisodes sont disponibles.

Detention est un jeu d’horreur développé et édité par un studio de petite taille à Taïwan, Red Candle Games (une douzaine de personnes, à en croire une interview avec Eurogamer en 2019). Publié en Janvier 2017, ce titre est aussi leur première production, qui peut être décrite comme un point & click en 2D. L’histoire de Detention se déroule durant les années 1960 à Taïwan, durant la loi martiale. Deux étudiants du lycée de Greenwood, situé au coeur d’une région montagneuse, se retrouvent piégés dans leur établissement, étrangement métamorphosé et hanté par des créatures hostiles. Basé sur le principe du side scrolling / déroulement horizontal en 2D, Detention repose sur l’exploration et la résolution d’énigmes, dans un jeu qui mélange les références culturelles taïwanaises, la mythologie chinoise, ainsi que le bouddhisme et le taoïsme.

Aujourd’hui, les spectateurs peuvent découvrir une adaptation du jeu sur Netflix. Au moment d’écrire ces lignes, les deux premiers épisodes sont en ligne. Selon le synopsis, « une élève tourmentée découvre des secrets inquiétants dans son lycée reculé alors que trahisons et phénomènes surnaturels bouleversent sa vie« .

Ce projet est une collaboration entre Netflix et le Service de Télévision Publique indépendant de Taïwan. La série n’est pas une adaptation directe du jeu mais se situe plusieurs décennies après. Les évènements du jeu de Red Candle Games sont toutefois présents dans la série en tant que matériau de flashback. Enfin, il est intéressant de noter qu’à l’inverse de nombreuses productions du géant du streaming, la série Detention est diffusée épisode par épisode, afin de coïncider avec leur diffusion taïwanaise. Un choix qui pourrait éventuellement permettre au projet d’avoir une durée de vie plus longue au niveau du bouche-à-oreille.

Les deux créations du studio, Detention et Devotion, ont par ailleurs eu le privilège d’être admises au sein des archives de la librairie Harvard-Yenching au début de l’année 2020, ce lieu étant réputé pour être la plus vaste librairie américaine traitant de l’Asie Orientale (1,3 million d’ouvrages préservés). La diffusion d’une série adaptée de leur premier jeu pourrait constituer une étape supplémentaire vers la reconstitution pour Red Candle Games.

En effet, le studio s’est retrouvé empêtré dans un scandale qui leur a coûté très cher en Février 2019, lorsqu’une insulte au président chinois Xi Jinping a été laissée par mégarde à l’intérieur de Devotion, leur seconde production. Review bombing des joueurs, sanctions du gouvernement chinois envers l’un des éditeurs, retrait du Steam Store sur recommandation de Valve, les conséquences se sont faites ressentir. Si nous n’avons pas encore espoir de voir Devotion revenir sur les serveurs Steam, les développeurs de Red Candle Games souhaitent aller de l’avant, maintiennent le cap et espèrent pouvoir communiquer bientôr sur leur prochain et troisième jeu.

Sources : PC GamerEurogamerGamekultNetflixSteam (Detention)Twitter (Red Candle Games)
Images Copyrights : Netflix

Immortals : Fenyx Rising détaille son contenu à venir

Le nouveau jeu de Ubisoft, Immortals : Fenyx Rising, prêt à sortir au 3 Décembre 2020, annonce la couleur en ce qui concerne ses contenus additionnels.

En dépit des sales affaires qui ont entaché l’image de Ubisoft durant ces derniers mois, l’éditeur revient en puissance sur le marché en clamant deux nouveaux records, réalisés par la sortie de Assassin’s Creed Valhalla. Selon les déclarations officielles, le dernier épisode de la célèbre franchise n’a pas seulement réalisé le lancement le plus lucratif de la série, il s’agit également de son lancement le plus réussi sur la plateforme PC. Assassin’s Creed Odyssey (2018) ayant été le dernier épisode à bénéficier d’une sortie sur Steam, Valhalla et les chapitres à venir sont dorénavant en exclusivité sur Ubisoft Connect et Epic Games Store, ce qui permet une rentabilité maximale en termes de revenus. Pour autant, Ubisoft ne compte pas s’en arrêter au retour de sa série-phare. Née du chantier de Assassin’s Creed Odyssey, l’aventure Immortals : Fenyx Rising (anciennement intitulée Gods and Monsters) s’apprête à rejoindre nos écrans pour contenter les joueurs avides d’une expérience similaire à The Legend of Zelda : Breath of the Wild.

Soutenu par un trailer de lancement, un communiqué sur la section américaine du site Ubisoft livre quelques détails concernant le contenu post-lancement dont bénéficiera Immortals : Fenyx Rising. Il s’agit dorénavant d’une tradition bien installée au sein des productions de l’éditeur, qui apprécie la rentabilité du « live-service » et des jeux-service maintenus en vie sur la durée. L’équipe de production évoque notamment des évènements, des défis de donjons hebdomadaires et des quêtes quotidiennes, tous gratuitement mis à disposition de tous les joueurs ayant acheté le jeu. Les clients ayant investi dans le season pass seront toutefois en mesure de bénéficier d’une quête additionnelle, intitulée When the Roads Get Rocky, mais aussi des trois DLC que l’éditeur décrit comme étant d’ordre narratif : A New God, puis Myths of the Eastern Realm, et enfin The Lost Gods.

Le premier DLC, A New God, voit Fenyx rejoindre l’Olympe et accepter les défis conçus par les dieux eux-mêmes. Une ultime épreuve nécessaire pour devenir l’un des leurs. Dans un second DLC, Myths of the Eastern Realm, qui délaisse la Grèce pour s’intéresser à la mythologie chinoise, les joueurs quittent Fenyx pour incarner un nouveau protagoniste nommé Ku. Ce dernier va faire usage de ses connaissances martiales pour aller à la rescousse d’innombrables personnes menacées par de nouvelles créatures au sein d’un tout nouveau monde ouvert. Enfin, le troisième et dernier DLC, The Lost Gods, revient du côté des Grecs et suit un nouveau champion choisi par Fenyx, Ash. Ce dernier va s’aventurer sur une nouvelle île et livrer bataille afin de ramener les dieux égarés et de restaurer l’équilibre en ce monde. Cet ultime contenu a notamment la particularité d’introduire une vue en plongée isométrique, ainsi que des options de personnalisation plus poussées pour définir le style de jeu de chacun.

Sources : UbisoftVGC
Images Copyrights : Ubisoft

Une série animée Resident Evil sur Netflix

En plus du projet de série live action adaptant la licence Resident Evil de Capcom, Netflix vient de dévoiler une série en animation photo-réaliste, centrée sur Leon S. Kennedy et Claire Redfield.

Pas plus tôt qu’un mois auparavant, nous apprenions que Netflix avait validé un nouveau projet d’adaptation sur la célèbre licence Resident Evil de chez Capcom. Une série télévisée en live action, supervisée par Andrew Dabb, ancien showrunner de Supernatural, et vaguement fidèle à certains éléments de la série vidéoludique, avec deux soeurs Wesker en tête d’affiche. Le géant du streaming crée la surprise à l’occasion du Tokyo Game Show digital, qui a commencé le Jeudi 24 Septembre pour se conclure le Dimanche 27, en dévoilant un premier teaser pour ce qui s’intitule Resident Evil : Infinite Darkness. Un deuxième projet de série télévisée, mais au format animé 3D.

Une fois de plus, ce projet se focalise sur Leon Scott Kennedy, dont la popularité chez les fans ne cesse de se confirmer de projet en projet depuis son évolution en agent instoppable à l’occasion de Resident Evil 4 (2005). Pour l’accompagner : Claire Redfield, celle avec qui l’ancien rookie du R.P.D. avait survécu lors de l’incident de Raccoon City en 1988. À ce jour, trois films animés Resident Evil ont vu le jour, produits au Japon et adaptant directement la licence vidéoludique (à l’inverse des films de Paul W.S. Anderson). En 2008 est sorti Resident Evil : Degeneration. En 2012 a été publié Resident Evil : Damnation. Et 2017 a vu l’arrivée de Resident Evil : Vendetta. Si ces trois films ont systématiquement suivi les pérégrinations mortelles de Leon S. Kennedy, seul le tout premier l’a réuni avec Claire Redfield. Mais à en juger par le succès particulièrement fort du remake vidéoludique de Resident Evil 2, sorti en 2019, le duo Leon & Claire reste un classique indémodable, qui parle autant aux fans les plus nostalgiques qu’aux joueurs récemment convertis.

Le communiqué du Netflix Media Center ne s’étend guère sur les raisons qui ont poussé Netflix à valider ce projet en tant que série plutôt qu’en tant que film. Mais le succès sans précédent de la franchise de Capcom (plus de 100 millions de ventes cumulées), le blason redoré de la série avec la réussite artistique et critique du remake de Resident Evil 2, ainsi que la popularité indéniable de la série The Witcher – elle aussi évocatrice d’un matériau vidéoludique (même si la série adapte spécifiquement les ouvrages polonais de Andrzej Sapkowski) – ont probablement motivé les têtes pensantes de Netflix à valider un projet de longue durée plutôt qu’une production à l’unité. Un projet à même d’engendrer une fidélisation du spectateur, pour peu que la plateforme se décide à renoncer à son modèle de diffusion qui l’a rendue si populaire.

Resident Evil Infinite Darkness - Claire Redfield - Teaser - Netflix

Le géant du streaming ne se laisse pas intimider par ses dettes de plusieurs milliards de dollars (12,43 milliards, fin Septembre 2019) et préfère capitaliser sur ses 193 millions d’abonnés pour réinvestir constamment dans de la production de contenu. Et si la sortie en VOD et supports physiques pouvait encourager un très fort taux de piraterie sur les trois films animés précédents, la mise à disposition de Resident Evil : Infinite Darkness sur Netflix pourrait refléter des chiffres de visionnage autrement plus précis sur son succès potentiel. Après tout, les tarifs modiques et la popularité mondiale de la plateforme vont procurer à ce projet une accessibilité sans précédent dans l’histoire des adaptations animées de la licence de Capcom.

Resident Evil : Infinite Darkness est prévu pour 2021, exclusivement sur Netflix. La série est produite et supervisée par Hiroyuki Kobayashi, déjà à l’ouvrage sur la trilogie animée (Degeneration, Damnation et Vendetta) ainsi que sur de nombreux épisodes de la série vidéoludique. La production du projet est assurée par TMS Entertainment (Batman, Akira, Sword of the Stranger), tandis que l’exécution technique CG-3D sera effectuée par Kei Miyamoto et Quebico, spécialisés dans l’animation CG en 3D et déjà présents sur Resident Evil : Vendetta.

Sources : Netflix Media Center – IMDb – Variety –
Images Copyrights : Netflix

James McAvoy, Daisy Ridley et Willem Dafoe pour Twelve Minutes

La petite production vidéoludique Twelve Minutes, basée sur une boucle temporelle, embauche James McAvoy, Daisy Ridley et Willem Dafoe pour son casting vocal.

Ce Jeudi 27 Août 2020, le show d’ouverture de la Gamescom 2020 a servi de rampe de lancement pour plusieurs annonces de l’industrie vidéoludique. Présenté par l’inévitable Geoff Keighley sous un format digital à cause du COVID-19 (à l’instar d’innombrables autres évènements), le salon allemand a été l’occasion pour l’éditeur Annapurna Interactive de publier une nouvelle vidéo pour leur petite production Twelve Minutes.

Le titre parle de lui-même. Développé par Nomada Studio, Twelve Minutes est un thriller particulièrement sordide, cadré dans une plongée totale (une vue de dessus), où un homme est piégé dans une boucle temporelle de douze minutes au sein de son petit appartement. Chaque redémarrage est une nouvelle chance d’arrêter un inconnu de débarquer sur les lieux et de s’en prendre violemment à sa femme et lui.

Développé à destination du PC (Steam) et d’une exclusivité temporaire sur Xbox One et Xbox Series X, Twelve Minutes vient de gagner plusieurs galons de prestige puisque les acteurs James McAvoy, Daisy Ridley et Willem Dafoe ont rejoint l’aventure pour doubler respectivement l’homme, la femme et l’aggresseur – les personnages restent anonymes. « Je suis ravi d’avoir ce casting incroyablement talentueux afin de donner vie aux personnages aussi complexes que nuancés de Twelve Minutes » déclare Luis Antonio, ancien artiste 3D de Rockstar Games dorénavant réalisateur sur ce qui est son premier projet. « Cette expérience mélange les genres cinématographique & vidéoludique, et ces extraordinaires acteurs sont parfaits pour le challenge que représente un nouveau format de divertissement« .

Si l’on peut évoquer Trance (Danny Boyle, 2013), Split (M. Night Shyamalan, 2016) ou encore It : Chapter 2 (Andy Muschietti, 2019) en parlant de James McAvoy, les amateurs de pop culture le retiendront plus facilement dans le rôle du jeune Charles Xavier, leader des X-Men depuis X-Men : First Class / X-Men : Le commencement (Matthew Vaughn, 2011). Daisy Ridley a été propulsée sur le devant de la scène dans le rôle de Rey, premier rôle de la dernière trilogie Star Wars. Quant à Willem Dafoe, on ne le présente plus. Acteur depuis 1980, on le retient pour ses innombrables rôles dans toutes sortes de genres et de registres. Citons seulement le film de guerre Platoon (Oliver Stone, 1986), le thriller criminel Mississippi Burning (Alan Parker, 1988), le genre super-héroïque avec Spider-Man (Sam Raimi, 2002), la science-fiction avec Seven Sisters (2017), le jeu vidéo avec Beyond : Two Souls (Quantic Dream, 2013) ou encore le drame intimiste avec The Lighthouse (2019).

Sources : VGCThe Hollywood ReporterEntertainment WeeklyGamekult
Images Copyrights : Annapurna Interactive

L’explosion de Black Myth : Wukong sur le net

Action-RPG aux forts accents de Souls-like, Black Myth : Wukong est développé par un studio indépendant chinois. Son premier trailer vient de sortir et gagne en visibilité pour toutes les bonnes raisons.

Les jeux vidéo chinois s’avèrent un tantinet difficiles d’accès, le marché étant essentiellement représenté par une sorte de trinité composée des États-Unis, de l’Europe et du Japon. Via une navigation depuis un territoire occidental, Steam ne fait guère de mise en avant des titres chinois. À moins que l’on ne prenne en compte des productions plus ou moins mineures, des spin-offs développés par des studios basés en Chine mais dont l’image publique est associée à des créateurs ou éditeurs occidentaux. Pourtant, il y a une portion significative, si ce n’est majoritaire, d’utilisateurs chinois sur la plateforme de Valve – un critère fondamental pour motiver le studio indépendant Game Science à se tourner vers le développement d’un titre AAA.

Si l’on reprend les rapports de l’analyste Daniel Ahmad sur Twitter, Game Science a été fondé en 2014, certains membres étant d’anciens employés du studio Quantum, propriété du géant Tencent. Aujourd’hui, Game Science possède deux pôles. La division basée à Shenzen travaille sur des jeux mobile et PC free-to-play, tandis que celle de Hangzhou est dédiée à des projets de plus grande ampleur. Black Myth : Wukong, en l’occurrence. Le fondateur Feng Ji désirait créer autre chose que du MMO free-to-play, d’où son départ de Tencent pour créer Game Science. C’est après avoir créé deux jeux pour mobiles (100 Heroes, publié par NetEase en 2015, et Art of War : Red Ties, publié par Hero Interactive en 2016-2017) que le nouveau studio s’est lancé dans l’aventure du AAA, même si l’équipe de Shenzen poursuit actuellement des projets plus modestes (dont une suite à Art of War : Red Ties).

Un trailer qui captive le monde

Dans le cas de Black Myth : Wukong, il aura suffi d’un seul trailer de gameplay pour passer du statut d’incognito à celui de nouvelle star sur la Toile. Le 20 Août 2020, Game Science décide de publier une longue vidéo pour dévoiler leur travail au monde entier. 13 minutes de gameplay particulièrement démonstratives, avec un soupçon de cinématiques et d’aperçus pour englober le tout. Inspiré par des titres tels que God of War, Monster Hunter : World ou encore Sekiro : Shadows Die Twice, le futur Black Myth : Wukong se positionne comme un nouvel action-RPG dont le combat semble orienté sur le genre populaire des Souls-like. À l’instar d’un titre antérieur (Asura) sur lequel d’anciens membres du studio ont travaillé, ce futur jeu se base sur le conte chinois extrêmement populaire La Pérégrination vers l’Ouest / Le Voyage en Occident / Le Roi-Singe (les titres varient).

Le build du jeu que l’on peut visionner dans le trailer de gameplay est basé sur deux ans de travail via l’Unreal Engine 4, créé par une équipe étant passée de 14 à 30 développeurs d’une année sur l’autre. À nouveau, selon les rapports de Daniel Ahmad, il semblerait que le studio Game Science cherche à recruter davantage de monde. Mais ce qui était censé être une vidéo publiée pour attirer davantage de savoir-faire, de nouveaux talents (et probablement de potentiels investisseurs et partenaires financiers) a fini par exploser en popularité sur le Net. En un seul jour, nous parlons de 10 millions de vues sur le site chinois Bilibili, de 2 millions de vues sur Youtube et d’un top-trending sur Weibo et Douyin, les équivalents chinois de Twitter et TikTok.

Prudence et modestie de la part du studio

À en croire les moult traductions relayées sur ResetEra (confirmées par IGN) des messages chinois postés par Feng Ji (fondateur de Game Science), le studio est surpris et heureux d’un tel accueil. À l’heure actuelle, les développeurs préfèrent repartir dans le labeur et l’anonymat, annonçant clairement qu’ils n’ont pas l’intention de laisser cette nouvelle popularité leur monter à la tête. Aussi ont-ils pris la peine de s’excuser et de demander à tout le monde d’effacer le trailer publié de leur mémoire. À leurs yeux, le travail montré est rempli de problèmes et de défauts qui ne sont pas représentatifs de leur potentiel en tant que créateurs et techniciens.

Si l’on en juge le programme initial du studio Game Science, Black Myth : Wukong est destiné à une sortie multi-plateformes : consoles, PC et services cloud. Aucune date de sortie n’est précisée, de même qu’il ne semble pas y avoir de confirmation pour une version sur les territoires occidentaux. À en juger par les réactions enthousiastes de la sphère internet, il serait toutefois étrange pour les créateurs de ne pas capitaliser sur un tel engouement. Et nul doute qu’un succès aussi massif en termes de visibilité est à même d’attirer l’attention de plusieurs éditeurs (ou constructeurs) soucieux de garnir leur catalogue de titres potentiellement prestigieux.

Sources : IGNGamekultGamesRadarEurogamerRock Paper Shotgun
Images Copyrights : Game Science

Le retour des dogfights avec Star Wars : Squadrons

Le prochain Star Wars d’Electronic Arts n’est autre que Star Wars : Squadrons, héritier des jeux d’antan où les batailles spatiales étaient légion.

Le jeu se déroule narrativement peu après la destruction de la seconde Étoile de la Mort à la fin du Retour du Jedi. Les forces de l’Alliance Rebelle ont plus d’espoir que jamais et les armées de l’Empire crient vengeance. Star Wars : Squadrons oppose les pilotes rebelles aux pilotes impériaux, par escouades de cinq vaisseaux contre cinq, dans une galaxie lointaine, très lointaine.

Le jeu a la particularité de posséder une campagne solo, en dépit de son orientation clairement axée sur le multijoueur. En parlant de multi, plusieurs modes sont prévus. Les joueurs pourront se lancer dans des combats rapprochés en cinq contre cinq ou bien s’immerger dans des batailles spatiales de grande envergure, avec probablement de nombreux vaisseaux pilotés par l’IA du jeu. Les décors iront d’endroits bien connus de la saga à des lieux inédits.

Star Wars : Squadrons - EA Motive - Electronic Arts

La fiche du jeu associée à la bande-annonce décrit Star Wars : Squadrons comme une expérience de pilote. Non seulement il est possible d’alterner entre plusieurs vaisseaux emblématiques de l’univers Star Wars, mais la répartition de l’énergie entre les différents systèmes semble être une composante-clé du gameplay spatial. La customisation des vaisseaux se voit également valorisée, avec la possibilité d’acquérir et d’installer de nouveaux équipements et d’améliorer les composants des appareils spatiaux.

Nous avons vu à maintes reprises les pilotes des films et séries évoquer le changement des énergies entre boucliers avant, arrière, réacteurs, canons, etc. Reste à voir jusqu’à quel niveau ce jeu permettra au joueur de calculer ses stratégies de combat. Et si les célèbres X-Wings et TIE Fighters sont au rendez-vous, le trailer est resté avare en B-Wings et en TIE Defenders. À en juger par les images promotionnelles livrées dans la fiche Steam du jeu, quatre vaisseaux par faction sont confirmés pour le moment. Si le succès est au rendez-vous, il n’est pas exclu que d’autres modèles tout aussi convoités par les fans puissent faire leur apparition. Pour un certain prix, sans doute.

Star Wars : Squadrons - EA Motive - Electronic Arts

Développé par le studio canadien Motive Studios qu’avait fondé Jade Raymond avant son départ vers Google Stadia, Star Wars: Squadrons sera disponible le 2 Octobre 2020 sur Playstation 4, Xbox One et PC. Le marché du PC sera couvert par Steam, Origin et Epic Games Store, avec une fonctionnalité de crossplay entre les trois plateformes. Étant donné la nature du titre, la VR est également mise en avant sur Playstation 4 et PC.

Electronic Arts nous donne rendez-vous dès à présent à la conférence EA Play du 18 Juin 2020, à 1h du matin dans l’Hexagone, afin de découvrir du gameplay. En attendant, les connaisseurs de l’univers de George Lucas peuvent remarquer les apparitions de Wedge Antilles et de Hera Syndulla, de la série animée Rebels.

Star Wars : Squadrons - EA Motive - Electronic Arts

Selon Jeff Grub de VentureBeat, Star Wars : Squadrons n’est autre que le mystérieux Project Maverick ayant fait surface sur le Playstation Store européen, au début du mois de Mars 2020. Selon les sources du très bien renseigné Jason Schreier, ce Project Maverick est l’un des deux seuls jeux Star Wars en développement chez Electronic Arts, le second étant une suite à Star Wars Jedi : Fallen Order, développé par Respawn Entertainment.

Les sources de Jeff Grub chez VentureBeat précisent que Star Wars : Squadrons est un projet de plus petite envergure, validé essentiellement pour sa capacité à être réalisé plus rapidement que les autres idées soumises aux dirigeants d’Electronic Arts. Une information corroborée par le tarif du jeu, que l’on peut précommander dès à présent pour 39,99€. Des bonus cosmétiques sont d’ores et déjà associés à toute précommande, ce qui laisse éventuellement présager d’éventuelles micro-transactions à l’avenir.

Sources : GamekultVentureBeatVGC
Images Copyrights : Electronic Arts

Vigil : The Longest Night, ou Bloodborne en metroidvania 2D

Inspiré par Castlevania et Salt and Sanctuary, le futur jeu de Glass Heart Games mélange l’horreur lovecraftienne et la culture taïwanaise, et vise une sortie en 2020.

Vigil : The Longest Night a profité du Guerrilla Collective pour publier son dernier trailer. Une vidéo particulièrement rythmée qui ne perd pas de temps en détails triviaux et nous laisse un aperçu de ses combats particulièrement intenses tout comme de son bestiaire. Plusieurs boss d’une carrure non négligeable sont déjà au programme, la difficulté est officiellement au rendez-vous, et de multiples fins sont à prévoir.

Le jeu nous met dans la peau de Leila, une guerrière solitaire qui part à l’assaut de sa ville natale, envahie par des forces maléfiques et indescriptibles qui se répandent dans la région.

La fiche du jeu rédigée sur Steam mentionne sans détour les influences de Salt and Sanctuary dans la conception du jeu, un metroidvania publié en 2016 et développé par Ska Studios, dans la directe lignée des jeux Souls. Ici, les images publiées par le studio ne laissent place à aucun doute sur une direction artistique qui rappelle fortement les horreurs gothiques et cosmiques de Bloodborne, lui-même imprégné de l’univers de Lovecraft.

En maniant quatre types d’armes différents et grâce aux possibilités d’un arbre de compétences complexe, Leila doit se frayer un chemin à travers des villages dévastés, des grottes obscures et des forêts hantées pour affronter d’innombrables ennemis, dotés de multiples techniques offensives et menés par de puissantes entités tout droit sorties des pires cauchemars.

Vigil : The Longest Night - Glass Heart Games - Another Indie

 

Sources : Vigil : The Longest Night (Steam)
Images Copyrights : Glass Heart Games – Another Indie

Twin Mirror de Dontnod sort en 2020 en tant que jeu complet

Dévoilé il y a deux ans peu de temps avant l’E3, Twin Mirror est en mesure de sortir cette année sur Playstation 4, Xbox One et PC via l’Epic Games Store.

Twin Mirror est pensé comme un jeu d’aventure et d’enquête narratives où le joueur incarne Sam Higgs, de retour dans sa ville natale en Virginie Occidentale, Basswood, afin de rendre hommage à son meilleur ami récemment décédé. Une ville qui renferme des secrets qu’il n’est pas bon de dévoiler. Et lorsqu’il se réveille dans sa chambre d’hôtel, sans le moindre souvenir de la veille et avec ses vêtements plein de sang, Sam va lancer dans une enquête où les hallucinations de son double pourraient se révéler intéressantes.

À l’occasion du PC Gaming Show 2020, un trailer vient nous dévoiler quelques images supplémentaires sur l’enquête de Sam au sein de Basswood. Mais pour un mécanisme du double de Sam censé être au coeur du jeu, la vidéo semble étrangement réticente à mettre cette idée en avant, de manière claire pour un spectateur extérieur.

Le jeu de Dontnod repose sur l’importance des choix pris par le joueur afin de déterminer l’évolution du scénario. Il est clairement précisé qu’il n’y a ni bon ni mauvais choix, c’est à chacun de prendre sa décision sur ce qui lui paraît le plus indiqué. Les capacités de Sam en tant que talentueux journaliste d’investigation lui permettent d’explorer différentes possibilités lors de reconstitutions mentales de scènes de crime – une mécanique de gameplay déjà bien populaire dans le medium vidéoludique.

Après avoir été présenté comme un produit au format épisodique, nous savons dorénavant que Twin Mirror sera disponible en tant que jeu complet, confirmé pour cette année sur Playstation 4, Xbox One et PC. Ce dernier est exclusif à l’Epic Games Store pendant une durée de 12 mois, car la compagnie de Tim Sweeney figure au rang des partenaires de Dontnod depuis l’année dernière, Juin 2019.

C’est aussi le moment où nous avons appris que Dontnod avait racheté les droits intellectuels à Bandai Namco, ce dernier ayant toutefois gardé la gestion de la promotion et de la publication de Twin Mirror sur les consoles, pendant que Epic Games gère la section du PC.

Sources : Twin Mirror (Bandai Namco)Dontnod EntertainmentPC GamerGamekult
Images Copyrights : Dontnod Entertainment –

First Look Xbox Series X Gameplay : liste des trailers

C’est sur une introduction de Bright Memory : Infinite que Damon Baker, Directeur du portfolio global Xbox, nous présente un total de treize aperçus de jeux à venir sur les systèmes Xbox et PC, soutenus par la technologie Smart Delivery.

Pour rappel, la technologie appelée « Smart Delivery » mise en avant sur la Xbox Series X permet à n’importe quel client ayant acheté une version du jeu de bénéficier de sa version améliorée sur le système suivant. Ainsi, un joueur ayant acheté Assassin’s Creed Valhalla sur Xbox One sera en mesure de récupérer sa version Xbox Series X dès sa mise à disposition, et ce sans le moindre frais.

Ci-dessous ont été compilées les bandes-annonces dans l’ordre d’apparition. Avec une liste regroupant plus de 140 logos de studios et éditeurs, Damon Baker et Sarah Bond (Directrice des partenariats Xbox) nous rappellent que tout ceci n’est qu’un aperçu des nombreux jeux encore en développement.

Il convient toutefois d’émettre un dernier commentaire sur l’intitulé de la présentation « First Look Xbox Series X Gameplay » . Abstraction faite de Bright Memory : Infinite qui s’est montré un tantinet plus généreux, cette vidéo d’environ une demi-heure ne contient presque aucun segment de gameplay à proprement parler. Elle consiste simplement en un défilé de trailers dits « in-game footage«  qui exploitent le moteur du jeu.

Bright Memory : Infinite

Au sein d’une métropole en  2036, des étranges phénomènes dans le ciel amènent le SRO (Supernatural Science Research Organization) à envoyer des agents pour mener l’enquête… Créé par FYQD-Studio, le studio d’un seul homme, Bright Memory : Infinite est un FPS particulièrement rapide et agile qui combine les fusillades, le combat en mêlée et le parkour dans un univers SF. La vidéo présente notamment l’emploi régulier d’un grappin (y compris durant les combats), ainsi qu’une phase en véhicule. Bright Memory : Infinite est prévu sur PC, Xbox One, Xbox Series X et PlayStation 4. Aucune date de sortie officielle pour le moment.

DiRT 5

Le studio britannique Codemasters revient avec un épisode annoncé comme étant différent. Près de 70 pistes de courses dans un terrain évolutif (neige, boue, gravier…) et au volant de nombreux véhicules de styles très différents et personnalisables. DiRT 5 met en avant un mode « Carrière » scénarisé où Nolan North et Troy Baker incarnent des protagonistes rencontrant les champions du monde automobile. Jouable en ligne jusqu’à quatre joueurs, ou en local sur écran scindé. Sortie prévue en Octobre 2020 sur PC, Xbox One et Playstation 4, puis sur les consoles de nouvelle génération en fin d’année, puis en 2021 sur Stadia.

Scorn

Le studio serbe Ebb Software passe d’un format initialement épisodique à un jeu tout-en-un. Apparu sur Kickstarter en 2014, le jeu est inspiré des oeuvres de Hans Ruedi Giger, le designer des Xénomorphes et inspiration principale de la franchise Alien / Prometheus. Scorn sort sur la prochaine génération, ce qui exclut donc la Xbox One.

Chorus

Racheté par l’éditeur Deep Silver en 2013, Fishlabs revient avec Chorus, un jeu de tir et de vol spatial où l’on incarne Nara, accompagnée par Forsaken, son vaisseau doté d’une conscience. Ensemble, ils doivent explorer les recoins de la galaxie afin d’affronter le Cercle et le Grand Prophète. Perception extra-sensorielle, téléportation et télékinésie sont au programme pour affronter la menace. Chorus est prévu pour la Xbox One et la Xbox Series X en 2021. Sont inclus les systèmes Playstation, le PC et Google Stadia.

Madden NFL 21

Un parcours de la série Madden NFL jusqu’à aujourd’hui, présenté par Patrick Mahomes. Les joueurs pourront faire évoluer Madden NFL 21 de la version Xbox One à la version Xbox Series X gratuitement, sauf qu’il s’agira d’une offre limitée dans le temps, contrairement à la technologie Smart Delivery. Ainsi, il sera nécessaire d’avoir acheté la version Xbox One du jeu avant le 31 Décembre 2020 afin de pouvoir récupérer sa version Xbox Series X, et ce avant le 31 Mars 2021.

Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2

Le jeu de Paradox Interactive et Hardsuit Labs s’annonce comme l’un des porte-étendards de la technologie Smart Delivery. Repoussé par rapport à une sortie initiale en Mars 2020, Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2 sera disponible simultanément sur Xbox One et Xbox Series X, avec transposition des sauvegardes entre les deux consoles. Cela n’exclut pas des sorties sur PC et Playstation 4, mais la date de sortie du jeu n’est pas spécifiée pour le moment.

MAJ 11/05/2020 : Le jeu est maintenant confirmé sur PC, Playstation 4 et Playstation 5.

Call of the Sea

Édité par Raw Fury et développé par Out of the Blue, le jeu Call of the Sea se présente comme un jeu d’aventure à la première personne. Lovecraft a beau être mentionné parmi les sources d’inspiration, l’horreur ne fera pas partie des registres. Norah doit explorer une île pour y trouver des indices et résoudre des énigmes sur la disparition de son mari… Call of the Sea est programmé pour une sortie sur PC, Xbox One et Xbox Series X, avec une inclusion dans le catalogue du Xbox Game Pass.

The Ascent

Édité par Curve Digital et développé par Neon Giant, The Ascent est le premier projet du studio fondé par des anciens membres de Peole Can Fly (Gears of War) ainsi que MachineGames (Wolfenstein). Décrit comme un action-RPG cyberpunk, The Ascent peut être expérimenté en solo comme en coopération à quatre joueurs (local ou online). Le jeu de Neon Giant est prévu sur Xbox One et Steam, et est éligible à la Smart Delivery pour une version améliorée gratuite sur Xbox Series X.

The Medium

C’est à travers une brève présentation en vidéo que Andrzej Madrzak, scénariste à Bloober Team, annonce un partenariat entre Akira Yamaoka et Arkadiusz Reikowski pour une « double composition musicale » de leur prochain jeu d’horreur psychologique, The Medium. Les deux artistes musicaux sont là pour délivrer leur interprétation du thème de la dualité dans un jeu où l’on incarne Marianne, une medium qui transite entre deux univers, le monde réel et celui des esprits. Témoin du meurtre d’un enfant, Marianne se rend dans une station hôtelière abandonnée qui renferme un sombre secret… Les développeurs de Bloober Team, responsables du jeu Observer (dont ils préparent une version next-gen), ont l’intention de délivrer The Medium sur Xbox Series X et PC.

Scarlet Nexus

Édité par Bandai Namco Entertainment et développé par Bandai Namco Studios, Scarlet Nexus se présente comme un action-RPG situé dans un futur dystopique où des créatures appelées « les Autres » à priori invincibles se mettent à envahir notre monde. Seule une brigade de soldats aux pouvoirs psioniques semble à même de les arrêter… Conçu par des anciens de la série Tales of, et produit par Keita Iizuka (Code Vein), Scarlet Nexus s’annonce sur Xbox One et Xbox Series X via la Smart Delivery. Une sortie sur PC n’est pas à exclure.

MAJ 11/05/2020 : Scarlet Nexus est confirmé pour PC, Playstation 4, Playstation 5.

Second Extinction

Édité et développé par Systemic Reaction, une des équipes d’Avalanche Studio, Second Extinction s’établit comme un jeu d’action multijoueur dans lequel l’objectif consiste ni plus ni moins qu’à exterminer les dinosaures une seconde fois. Jusqu’à trois joueurs peuvent s’allier pour affronter la menace, avec le choix entre différentes classes de combattants, chacune possédant ses propres compétences. Le jeu est prévu pour sortir sur PC, Xbox One et Xbox Series X.

Yakuza : Like a Dragon

La vidéo est présentée par Toshihiro Nagoshi (Directeur exécutif de la série Yakuza chez SEGA). Le jeu est techniquement un « Yakuza 7 » mais semble vouloir s’adresser à un public plus large en remettant à zéro le compteur pour son public occidental. Affilié au processus Smart Delivery, Yakuza : Like a Dragon est donc un jeu autant Xbox One que Xbox Series X. Une version PC est prévue via Steam et Windows 10. Aucune mention de la Playstation 5, cela dit.

Assassin’s Creed Valhalla

Édité par Ubisoft et développé par Ubisoft Montréal, ce nouvel épisode de la longue franchise historique du groupe français est annoncé comme étant plus court que Assassin’s Creed Odyssey (Ubisoft Québec). Annoncé comme un « first look gameplay trailer », il ne s’agit ici que d’une cinématique encore plus courte que le Cinematic World Premiere Trailer, publié la semaine précédente.

Sources : Émission XboxGamekult
Images Copyrights : Microsoft – Xbox Game Studios